i n v i d a t i o n    v5

___________________________________________________________________________________________________________
__ lab transmedia numérique __ grappe de cerveaux connectés __ multiprocessing poétique __ zone de scrypt.#rt __

__ avec __
g.cl4renko
Mathias Richard
Nikola Akileus
Awkwardist

__ arrière-plan __
compendium invidation_v[<5] avec AC Hello, g.Cl4renko, Mathias Richard, Awkwardist & Nikola Akileus

___________________________________________________________________________________________________________
__ digital transmedia lab __ brain cluster __ poetic multiprocessing __ scrypt.#rt area __

__ featuring __
g.cl4renko
Mathias Richard
Nikola Akileus
Awkwardist

__ background __
compendium invidation_v[<5] feat. AC Hello, g.Cl4renko, Mathias Richard, Awkwardist & Nikola Akileus


___________________________________________________________________________________________________________
webscrypted by atomeases __ powered by PluXml
now on hystereodrome
___________________

Mushin
R3PLYc4N
Jim Delarge
Tajiaphragm / Memory 3
Ichtyor Tides
machine [= arme blanche x 4 + 3e espace inside] (?)
(prémices
laisse-moi rosâtre mauvais semaines charpie jusqu'aux organes non peur traînées où sous déjà acérée câbles laisse la vois laisse bleue tu qu'un ainsi froids déjà ce sous rincés où ricins ton partir peur
laisse-toi objectaux prologue vers persistance réserve fur dure ad afin crue dix sans noire berne seuls les nuits sorte folie saura à seule mais chute givre encore crois rouge rien gorge jamais doigts doigts doigts doigts nous nous nous nous au au au au qui qui qui qui sur au doigts jamais gorge moins enfin encore givre chute seule mais perte autre tiens nuits la les nuits les folie autre perte mais chose alors chute givre encore crois rouge rien gorge
laisse-moi ad fatiguée sables sans proses frayés flamme hagard facile brûlure n'a mes pendu autant tout tes au doigts jamais gorge rouge enfin encore pendre vois seule à autre sorte nuits mêmes mains mêmes la des des tiens folie autre que et chose le chute chute givre encore aux main) se pendu silences bout brumeux ses brumes plus charpie reliefs fatiguée chaleur mur car alambics abhorrés fur courants fresque morbide millimètres méandres vitesse vitesse ç'aurait solution perturber perturber l'estime l'inflation sensuels
je par me moite pour bleue du trauma futur rongé qui au nous jours peurs ne ne râles tu sciés dans angles berne rêves geindre dans goulot si fait fatigue facile ceindre choisis ceindre facile fatigue fait si devant miroirs humide là vois silences pas quelque poèse futur rien rien ondes en ne gorge pour jamais laisse jours doigts doigts nous nous au au qui au au nous nous doigts doigts doigts doigts jours vivre jamais peurs gorge gorge ne ne vivre au même au bleue moite par dans câbles croire dans ces qu'un dans pas se dans on Troie convulse transe vite afin flaques l'orgie car fresque logiques ça ils l'horreur télescope régression remplace infinies mise dit nerfs seulement chaleur croiser plongée tombeau suivant ici brûlure avec déjà
en pour jours nous qui rongé trauma du pour un par tu nos l'idée croire tout quelque croire câbles matin par moite bleue râles sur doigts pour moins encore chute seule perte sorte toi facile jusqu'au chaleur fresque torpille l'énergie frénésies nocturnes tentateur languissent extorquer ruissellerons carnassiers d'en l'amoncellement d'en carnassiers ruissellerons extorquer languissent tentateur nocturnes frénésies l'énergie torpille fresque chaleur pupilles bien puis de seule moins au fruit nos quelque dans me déjà vois retour ce peu silences Pangée ruines
laissées sueurs redoux cendre intacte avides fondre machine montre d'un partir ton peines on moi ton derrière vision utiles où heures pendu toi puis vois là froids chaque delà silences autant me se cet humide moi peines brumeux mues l'image transe lacérés charpie soudaine d'un bizarre balistique émerger retrouve pénétrer chaleur reviennent agonies conique redoux traînées sciemment faîtes débord où mes toi devant par en moins aux encore givre chute chute mais seule et perte autre folie jaune nuits des avant
le chute rouge jamais qui contre moite je tu qui l'orée dans dans canaux silences plus regain chaque degrés pas peu sourd quelque crève tu moite l'aval au pour encore alors autre des vivre jamais pas toi mes ruines ton ou machine n'y foutre tête distance d'un pourpre refrains sociétaux seulement lies dérobée crevasse d'océans morbide ç'aurait l'estime logiques rivages déglutie épousent panoptique torpille délétères épousent sciemment courants car l'orgie convulse seulement tête draps drones partir on temps degrés sueur et chute encore moins pour doigts sur l'aval torve un je nos deux qui ces sourd autres adrets pendu humide avec on fait brumeux faîtes convulse conçus traînées plus n'a conique soudaine espoirs
délaissés laisse-moi balistique ad flaques fatiguée gibbeux sables distance sans brûleurs proses jusqu'aux frayés organes flamme sciemment convulse ses tempéré peur facile partir non jusqu'au si vide où goulot concave autant virage derrière miroirs n'a si débord miroirs tempéré machine moi organes geintes redoux tête my excuses espoirs reviennent menton d'ozone vite visages organes l'onde mues sans traits n'a sous heures adrets lequel me en contre seuls qu'un canaux tunnel heures humide se on sont jusqu'au sans faîtes hagard clavier rengaine fondre drones gage couteau signé fatigue fait vide aussi pourtant sous après heures vois angles devant
en calme sais ce épars traînées faîtes fondre d'un sueurs soudaine mort chaleur délaissés plus courants l'inflation d'un empathie pénétrer ad d'un d'ozone crue brises machine sans bout brûlure vois sourd même des nuits tiens folie autre perte et chose mille chute givre encore aux chair rien ne peurs
laisse-les ramènent balistique inutiles fatiguée menton existes charpie crue d'un n'y sciemment l'espace bien traînées si moi ruines si peines traînées fatigue leur ou anse réveil figure l'image enduits quel acte geintes te intacte flamme machine ceindre d'où brûlure sommes pourtant humide pente pousse peu peu au crois les gorge main) autres certes ce espace si débord beat machine brumes d'un proses sans afin induire
laisse-les sociétaux chaleur d'un d'un semaines laissées crue frayés brumes machine peur fatigue se Pangée humide toi vois froids angles fuite se peu cortex ces tout pas poèse moite du sur jours en tout dire virage bout signé non toujours plus afin d'un refrains dut lenteur perturber veux-tu persistance
laisse vivre jours jours doigts doigts doigts doigts nous nous nous nous au au qui sur tes sur sur qui qui au au au au nous nous nous nous doigts doigts doigts doigts au tes râles du torve moite par tu nos l'idée croire qui sciés l'orée déclin dans peu devant canaux degrés angles dans pas vois propos pendu heures tançai ce derrière geindre mes rincés l'espace traits guetté fous montre non enduits transe broyer proses charpie d'ozone afin gibbeux rétines
et seule chute givre encore chair ondes pour jours nous qui même râles contre bleue bruit me moite torve du au futur même qui au doigts peurs ne en rouge crois encore pendre rien nous râles moite tu croire ces autres se degrés plus moment toi heures ce humide ce heures propos là delà canaux pas lequel dans pas me du au ondes ville à seuls pas miroirs traînées ses traînées tête menton ad seulement tumeurs l'estime dansèrent délétères l'horreur l'énergie affiches devient vers perturber crevasse émerger corps sables certains quel anse roide mes delà me des nuits sorte folie toute que seule mais chute givre encore aux moins rien gorge peurs jours
ceindre d'avec non traits sommes moi ton emmure arrêt dire canaux sourd l'idée torve jours chute la toute chute rien au contre me pas quelque qu'on dans autant pousse perdre toi là vision là déjà vois froids silences pas autres l'orée tout nos un au nous en givre mais mais chose chose alors mille chute chute givre givre encore encore enfin chair rouge rien ne gorge gorge ne ne gorge ne ne ne ne ne gorge gorge gorge gorge gorge jamais sais où peur toujours existes ad retrouve perturber raccordes vers trident indolence sphères caresses s'évaporer l'absoudre
le qui vents ruines fous brumes certains menton chaleur laisse-les courants mise bon dès l'énergie achèvent décollement feuilles prologue vers persistance réserve fur dure ad afin crue voir sans noire cet seuls des au dans adrets ce Pangée traits noir figure organes redoux sans menton d'un balistique seulement brasiers persistance proximité temps ensemble fin-moi croisements progressive d'en répercussion périscopique mort-nées lent latents sons déserts suffira-t-il typographiques de(s) aime transparence l'esquisse l'amoncellement long gris y attentes d'axiomes bis dit espoirs noir nos qui déclin autre autant déjà perdre toi là vision peu ce avec où ruines si peines
de et encore peurs rongé fruit tu croire l'orée peu me sais épines propos heures ce geindre ce heures propos certes silences pas autres ces un poèse bleue qui ne givre à les mêmes mêmes mêmes mêmes mêmes mêmes mêmes mêmes mêmes mêmes mêmes mêmes mêmes mêmes mêmes mêmes autant si jour ici balistique abhorrés épousent diffuse profilait afternoons l'auréole première recrudescence entunnels croisements rots
tiens
ce heures toi regain chaque fuite devant dans ces rendre tu bruit futur doigts rien chute que seule mille ville encore chair en pour doigts au tes râles du torve moite me je courbe déclin devant sais là déjà dans geindre ton rincés ou bout traits débord partir fous leur étroit débord jusqu'au traits ricins si où ses Pangée espace ce revenu derrière ce là déjà vois froids sais rampe pas déclin quelque crève je pour râles doigts rien chute à
geindre ce heures propos villes silences pas autres ces faire poèse bleue qui gorge givre que les mêmes mêmes mêmes mêmes mêmes mêmes mêmes mêmes mêmes mêmes mêmes mêmes mêmes mêmes mêmes mêmes autant si jour ici balistique abhorrés épousent diffuse profilait afternoons l'auréole première recrudescence entunnels croisements rots
alors comme entre mêmes des de sorte autre à mais seule chute givre encore enfin rouge ne pompe geindre fait choisis inutile pupilles d'un émerger lenteur logiques souffle main télescope feuilles frénésies faudrait-il aux/selon déferlés récifers affiches d'augure endroits latences jaculat balistique croiser charpie traînées ciel ricins après pas
pendre chute vois seule chose le le que perte toute autre folie tiens les de des les gorge par cortex chaque là ton ruines brûlure signé gage fondre transe lacérés charpie distance porcs soudaine laissées proses toi in écouter montre miroirs jusqu'au tempes concave humide déjà silences qu'un par moite bleue trauma rongé au doigts pour ondes crois givre chute seule perte folie de la de folie perte chose chute encore rouge gorge peurs nous qui râles du bruit me main)
j'observe vitesse tumeurs dut l'orgie inutiles d'un existes certains toujours clavier peur jusqu'au goulot derrière froids l'orée quelque croire seuls tu me torve l'aval tes doigts ne enfin givre seule à tiens des autre chose givre rien jours sur du moite main) l'idée qui l'orée dans pompe canaux silences
que seule entre pendre encore chair ondes pour doigts au tes futur du torve moite par tu par me moite pour bleue du l'aval futur même qui au nous jours peurs gorge ondes pour jours nous qui rongé l'aval du bruit un par tu seuls calme croire l'une quelque frayés cadavre trident surprises l'autre corps effondrement inversement centrifuges champignonnières sphères décroissances applets m'es hors part
dans on quoi semaines mur perturber délétères récifers filaments pleurotes attentes flatteuse entunnels ta vibratoire syntaxiques l'expectative températures vengeance accrocs quaternaire carnassiers proliférée manifestes rots n'est trépanation faudrait-il l'innocence particules irrigants l'autre vacillante
que et chose alors chute givre encore aux rouge rien gorge pour vivre doigts nous au tes sur sur qui qui au au au au nous nous nous nous doigts doigts doigts doigts l'estime désertés funérailles disparition méta-urbains phrases l'arrière-plan l'ombre vent rentrer glas l'acharnement ciments l'hiver (é)puisés persistent
de chute vivre du nos l'orée devant adrets cet là humide silences épars sommes roide débord leur proses chaleur morbide d'augure trident parcourue prolégomènes délivrer murs permanence l'intelligible quaternaire l'expectative répercussion sanguinolents écarquillement sanguinolents répercussion l'expectative quaternaire l'intelligible permanence murs fantasmes erreurs noirceur récifers bon fur rosâtre plus guetté
au fruit jamais l'orée totale sais moment où emmure sous soupir on bout fait non leur couteau
et à à perte toute autre autre folie folie sorte les nuits nuits les les des les saura chute moins doigts râles bruit tu croire ces dans chairs autant déjà regain toi heures grèves peur in tête gibbeux balistique car vitesse sont hérisse lit croassée couronne l'opacité brûlures s'étirent
et un peu toi ce mettre partir hagard ou tombeau conique menton ou refrains dure crevasse méandres crevasse chose) dis bizarre vue my crue brises figure noir si concave là autant pas en rouge aux encore givre chute chute alors chose mais à saura autre folie tiens comme nuits
entre mains d'une mêmes la avant des de des tiens folie folie autre saura perte à le le et et seule chose chose chose le mais entre chute chute chute chute chute givre toi guetté d'un forever d'océan guettent langage croassée noirceur absences ensemble bords entunnels ta vibratoire pulvérulent
d'une main) perdre rincés litres l'image plus semaines pourpre seulement lenteur sensuels infectée surfaite l'espoir m'égarer floraison conglomérés indolence couronne l'orbebulle déferlés feuilles profilait recommences m'égarer voyelle symboles croassée souscrire bientôt vers brûlante
l'inextricable l'amoncellement pulvérisation flotter commissure quaternaire recommencent vibratoire n'est ta moi-même entunnels l'orthogonale recrudescence désertés première ronceraie
aux pétris d'où visages fragile mat endroits vers m'égarer afternoons chatoiement vendange craquements n'importe trépanation commencement accrocs témoignage vengeance d'en flotter l'expectative funérailles imparfaits effondrement l'amoncellement d'indolence répercussion l'inextricable turgescence l'impression écorchés-là pleurétiques
on remplace craquements imparfaits disparition méta-urbains phrases glissant offerts vent rentrer glissement asymptot(iqu)es plèvres d'assepts cristaux s'astreint cristaux d'assepts plèvres asymptot(iqu)es glissement rentrer vent brûlant hors conventionnels déserts l'entaille accrocs pouvions lenteur à perte saura autre autre folie folie sorte tiens sorte jaune de nuits des des les des où tempéré qu'elle délaissés guettent poétique l'orbebulle syntagmes attentes m'arrivait cercles ruissellerons ci-après l'expectative répercussion contingences
qu'un que encore vivre futur un câbles sciés autres rampe adrets moment pendu dans humide brûlure soupir ruines si débord leur faîtes hagard l'onde avides lire foutre crue brûleurs my semaines tardive éreinte afin sans proses geintes avides drones peur fatigue vide pourtant après vois devant l'idée qui et à que perte toute autre autre folie folie sorte sorte sorte jaune nuits nuits nuits de
fatigue fait bout on avec mes ce pendu épines autant autres dans main) râles gorge seule la ces humide débord moi plus mort délaissés renverse endroits ils atomiques briguée noirceur syntagmes vu répétition vu syntagmes noirceur briguée atomiques ils endroits renverse délaissés mort plus moi débord humide ces des mêmes mêmes mêmes mêmes mêmes mêmes mêmes mêmes mêmes mêmes mêmes mêmes mêmes mêmes mêmes mêmes
geintes quel fondre hagard peur litres fait grèves concave peu heures froids devant dans moite peurs à le chose chose mille chute pendre givre encore aux chair moins ondes ne jamais jours nous rongé du moite par matin calme tout ces sourd autres pompe me fuite tendue froids perdre après outre si brumeux mues fondre intacte redoux laissées cependant mauvais inutiles refrains exponent plus cependant
dans l'orée quelque croire seuls sueur moite du râles au laisse rien encore vois à sorte la autant bout moi pupilles lisière antennes nouveaux yeux feuilles coquille chatoiement excoriés m'exaspère référentiel ta respiration n'atteindre propensions y désarticule déserteurs s'étirent faudrait-il floraison souscrire main épousent millimètres seulement éreinte proses machine
qu'édulcorent ruissellerons croisements irrigants rémanents esclavages attentes l'auréole éloignées indolence récifers qu'entre dansèrent démence seulement mort certains crue plus visages réfléchi stases intacte organes n'y enduits dix sciemment figure choisis gage anse faîtes
au là brumeux d'un gibbeux tore l'estime devient brûlante terrible procession pellicules l'absoudre rémanents cercles sublimées commencement sublimées cercles rémanents vers l'attente faudrait-il couronne put souffle latences l'orgie soudaine brumes ricins silences des je certes espace débord machine inutile my fatiguée voix plus vitesse veux-tu asphyxie affiches l'énergie feuilles
un fruit du futur qui doigts jamais ondes chair encore chute chose perte folie nuits mêmes monde comme comme comme comme comme comme comme comme comme comme comme comme comme comme comme comme mains des sorte toute le vois givre enfin ondes peurs doigts qui futur du fruit un pour bleue au râles sur au doigts peurs ondes moins encore givre chute chose que autre
la qu'un les des nuits nuits des sorte sorte sorte folie folie autre autre saura toute perte qui croire canaux toi revenu devant roide sans gage voir lacère redoux parfois semaines croiser texture croiser soudaine charpie lacérés traînées l'image ciel non ricins outre derrière moment pas tu gorge la des nuits les tiens tiens folie autre saura perte que et chose chose mais mille chute
à à le le seule mais chute chute givre givre encore encore enfin chair rouge rien ne torve démons pas plus pétris humide avec où roide guetté d'un ses sciemment rengaine stases plus charpie distance porcs d'un chaleur sociétaux laisse-les l'incurve abhorrés ç'aurait sciemment veux-tu raccordes d'augure langage appartenir
ne torve courbe pas plus vents humide avec où roide guetté ou ses sciemment rengaine stases plus charpie distance porcs d'un chaleur sociétaux laisse-les l'incurve abhorrés ç'aurait couleurs veux-tu raccordes d'augure langage appartenir
à perte saura autre autre folie folie sorte tiens sorte chute de de les des qu'un la qu'un les des nuits de jaune sorte folie folie autre saura perte que et le seule en rongé me croire lequel pas déjà berne là derrière brûlure rincés ruines mes fait fatigue
la avant les les de nuits les sorte folie folie autre toute perte à mais mais seule moite peu propos sans si non ses avides visages sillage agonies rues balistique seulement brasiers fresque
fragile l'ozone car démence mise souffle surfaite put homicides balistique noirceur faudrait-il absences pellicules ensemble l'absoudre flatteuse
la la la avant les des des des de nuits nuits de jaune tiens tiens tiens folie folie autre autre saura perte que que le le chose seule le mille chute chute ville
fatiguée
proliférée
ce vide ceindre brises charpie croiser lisière empathie ç'aurait déglutie compresse découdre crépitant subreptice liminaire trop chatoiement liqueurs d'axiomes couronne homicides compromis remplace épousent l'estime crevasse pénétrer d'un existes visages réel guetté concave énième revenu vision là toi perdre déjà autant autre sourd qui seuls moite futur doigts rouge l'onde empathie condamne erreurs d'océanique m'en effondrement inversement centrifuges champignonnières sphères décroissances applets m'es hors doppler hors d'acquiescements applets décroissances sphères sons centrifuges s'écarquillant effondrement réminiscente antiquaires s'étirent prologue bascule avides du futur tes au doigts pour ondes chair encore chute seule que autre tiens des d'une monde enfin moite l'orée delà heures brûlure ruines brûlure signé ses voir lire plus charpie distance gibbeux excuses sans vite jusqu'aux acte flamme drones ici d'où brûlure sommes pourtant humide pétris pousse peu dans l'orée quelque croire seuls je un torve râles qui doigts gorge enfin givre chose à chose givre enfin gorge doigts qui futur torve un main) nos croire quelque l'orée dans peu autres dans sourd l'orée ces quelque qui souple rendre crève jamais seuls tu poèse par un par poèse tu seuls pas l'idée deux tout qui quelque ces l'orée déclin dans autres peu silences vois là peu espace on mes traînées brumeux beat gage non flamme brises geintes plus frayés in l'image hagard peur litres brûlure torses sales mes diktat moment canaux qu'un tu rongé rongé futur râles l'aval au du du bleue bleue un bruit moite moite me me par moite bleue trauma rongé au doigts pour en crois givre chute chose perte folie nuits la main) tunnel soupir guetté réel deçà existes d'un mur crevasse l'estime d'égaler remplace nébuleux croassée couronne déferlés m'égarer croassée l'énergie l'espoir lit dès surfaite ils d'huiler infectée dansèrent tel logiques perturber démence bascule dure dis texture porcs d'ozone proses draps affres faîtes traînées ou geindre regain qu'on bleue
alors monde la tiens toute seule chute encore moins gorge jours au rongé contre torve un je souple dans canaux plus puis là derrière ce rincés ruines tangue brûlure fatigue signé peur gage beat brumeux ton sont ou avec revenu dans propos déjà devant ces tu futur rien que râles quelque sais là miroirs si fatigue ceindre écouter traînées plus laissées afin mort ad l'orgie balistique rosâtre d'un mauvais menton soudaine qu'elle brûleurs crue plus lacère rengaine l'image métaux ici facile fatigue fait bout on espace revenu dans propos déjà devant l'orée seuls du jamais mille des ville au me dans pas adrets propos ce sous sales l'espace traits fatigue noir mues drones
saura souple grimpe on peur quel brûleurs croiser dis d'un semaines quoi remplace théories proximité conglomérés méprendre s'étirent désappris languissent cercles gris proliférée témoignage funérailles l'inextricable sanguinolents portant transparence synaptiques alternatives sens l'hypercaféine l'écartèlement de(s) d'abord qu'archétypes macropromesses s'annihilent transparente accrocs alternatives alternatives aime disparition centrifuges pulvérise- synaptiques décélération
dans retour outre traînées gage quel proses l'absence rétines lisière d'océan cadavre sociétaux dansèrent vibration vers l'espoir Pandore oubliées d'augure d'odeurs endroits sociétaux démence crevasse samplées pénétrer chaleur fragile sables sans crue toujours
mot
à
mot
sans débord fait bout ou concave brûlure derrière là noir chaque me dans souple sueur futur pour doigts qui râles bleue moite par matin crève démons quelque l'orée qu'on autres dans pas autant ce n'a fatigue réveil organes proses existes mort chaleur exponent crevasse ç'aurait rivages panoptique remplace découdre langage persistance déglutie l'inflation courants plus délaissés chaleur induire distance certains draps sciemment ou roide avec brûlure humide dans pendu moment adrets me autres sciés câbles un futur vivre encore à la tu déjà où peur organes charpie mauvais laisse-moi bascule l'estime nouveaux oubliées l'espoir l'urgence déversaient membrane
de se on choisis certains jusqu'à samplées sociétaux d'augure l'étreinte l'orbebulle sphères erreurs ensemble désarticule infinitum l'exutoire blanc craquements détenteur attentes prolégomènes temps décollement profilait l'espoir remplace vers millimètres chose) pourpre pupilles toujours
toute autre autre folie folie sorte tiens tiens sorte sorte les de de les des qu'un la moins moite ces degrés toi geindre moi sont fatigue beat métaux flamme toujours redoux charpie distance pupilles ici sans conique sillage charpie tête sueurs certains proses crue plus jusqu'aux foutre réfléchi d'un menton sociétaux courants d'égaler vers mots laisse-toi scorpionne ronceraie vers craquements référentiel faudrait-il l'intelligible l'irrémédiable témoignage
à perte saura autre autre folie folie sorte sorte tiens de de de des des qu'un la vivre jamais pas toi mes ruines traînées ou machine n'y plus tête existes gibbeux bizarre lisière balistique balistique chaleur chaleur ad ad rosâtre inutiles pourpre bizarre plaines d'un froisse revoilà reviennent fatiguée agonies my n'a inutile avides machine beat débord si espace ce delà autres tu jamais de si soudaine latences est membrane délivrer n'importe m'en l'expectative n'entrelace mort-nées disparition d'abord typographiques méta-urbains l'appartenance
aux autant outre beat toujours distance chaleur empathie l'estime panoptique affiches croassée floraison défiance erreurs attentes esclavages y l'innocence l'intelligible carnassiers températures électronique l'impression travers mort-nées l'altostrate aime s'annihilent l'hypercaféine flots l'encre méta-urbains sphères déserts typographiques chromes l'écartèlement sauf lacrymogène aime lent strates transparence cathédrales condensation sanguinolents plan d'indolence flotter regarde-moi l'intelligible l'innocence vacillante l'absoudre eternam continuité voyelle langage l'inflation délaissés existes réel espace moite
que perte toute autre autre folie folie sorte sorte tiens les nuits nuits des des les les corps floraison irrigants imparfaits l'altostrate typographiques près d'acquiescements part fond vent glissement instants glas asymptot(iqu)es branches l'acharnement asymptot(iqu)es sonnent sonnent glas glissement strophes claironnera-t-on instants rentrer glissement glissement vent vent l'aplat sclérosent offerts l'indus hors m'es conventionnels donc typographiques alternatives portant cluster n'est esclavages conglomérés solution quel de trêves lacère chaleur logiques théories parcourue ronceraie m'exaspère permanence m'en sens répercussion périscopique mort-nées pulvérise- sens
sauf aime gluants portant pleurétiques électronique vengeance corps ta infinitum vers l'auréole quai longueur endroits exponent ici
le heures peur brûleurs lisière ç'aurait ils croassée coursives prophérés l'absoudre vacillante boulevards l'écliptique syntaxiques l'expectative long l'expectative syntaxiques l'écliptique boulevards vacillante vers s'étirent d'axiomes crépitant délétères vitesse balistique plus fous toi des givre tes tu l'orée canaux perdre là revenu soupir où roide guetté d'un gage réel brumes
des autre chose givre rouge jamais au râles un par seuls croire quelque tes autres chairs canaux mes traînées machine foutre existes bizarre seulement d'océans guettent souffle main télescope s'évertue décollement faudrait-il nocturnes laissent noirceur l'orbebulle crépitant l'inertie ils dansèrent l'estime crevasse vie texture excuses crue quoi noir où débord ceindre fondre toujours proses d'ozone espoirs bizarre refrains trouble carrelage fresque sociétaux veux-tu panoptique ils souscrire parcourue l'auréole tentateur languissent propensions irrésolues l'irrémédiable sens effondrement l'impression travers mort-nées l'altostrate aime s'annihilent
dans l'orée quelque croire nos sueur moite du râles au vivre rien encore entre que sorte la berne signé proses chaleur morbide d'augure trident parcourue prolégomènes délivrer murs permanence l'intelligible d'entre l'expectative répercussion l'expectative d'entre l'intelligible permanence murs délivrer prolégomènes parcourue trident d'augure morbide chaleur torpeur bien puis de folie perte seule chute encore chair en laisse nous sur futur du rêche me je nos propos ou d'un in brûleurs croiser refrains brasiers perturber épousent langage l'étreinte m'égarer quai éloignées absences
même qui au doigts jours peurs gorge rien rouge crois encore givre chute alors chose et à mais chose chose vois chute ville givre encore encore enfin rouge rien ondes gorge pour vivre ne en moins chair aux encore givre chute mais chose à toute folie tiens de les des les les les des les des des des les des des des des les nuits chose moins au bleue tu tout qu'on se sais perdre déjà dans humide ton concave on rincés silences revenu sobres là toi regain delà rampe autres ces deux sueur du au en lacère semaines indolence vers trépanation l'expectative travers centrifuges sons suffira-t-il blafard phrases reflets l'arrière-plan l'index perd l'index l'arrière-plan reflets phrases blafard suffira-t-il sons lent périscopique d'en ta tentateur achèvent courants conçus les croire là tangue ses inutile distance inutiles laisse-les démence veux-tu ils savamment voyelle quai feulements journées
persistant (é)puisés l'hiver ciments l'acharnement glas rentrer vent perd l'arrière-plan phrases stratification alternatives électronique fin-moi remplace pourtant dans sans virage humide vision dans heures pendu noir perdre froids tendue autant pas pas dans facile distance l'incurve asphyxie briguée os délivrer l'autre sublimées regarde-moi funérailles l'impression portant serait-ce alternatives l'écartèlement alternatives strates d'écoulements plan l'expectative l'irrémédiable ta murs attentes sphères télescope endroits refrains geintes espace de folie perte seule chute encore chair ondes vivre nous sur râles du rêche me main) nos déjà revenu bout noir l'image cendre laissées espoirs ad vie carrelage dit mise panoptique remplace yeux
n'est-ce concentrent s'infiltrant d'obscures (car glitchent persistent cristaux ciments asymptot(iqu)es rentrer l'aplat glissant circonférence radioactifs référentiel bizarre d'un soudaine charpie plus transe fondre montre d'où si bleues geindre propos acérée rendre qui que perte toute autre autre folie folie folie folie sorte sorte tiens les de de de de outre bois émerger nouveaux l'abandon brûlures délivrer entunnels ruissellerons accrocs électronique mort mort-nées centrifuges macropromesses congestionner chromes l'écartèlement qu'archétypes transparente alternatives disparition synaptiques gluants transparence d'excellence inversement périscopique n'entrelace défigurent l'amoncellement l'étouffée
alors rongé pas où on étroit drones stases charpie tardive rosâtre vie bascule ç'aurait endroits persistance qu'entre bon veux-tu l'on tumeurs chose) balistique mort pupilles plus brumes ici brûlure avec toi lequel nous au qui sur même rongé futur l'aval du bleue torve bruit moite moite me par je par un moite torve du au râles même qui nous jours jamais ne rien chair crois
l'inflation ç'aurait courants tumeurs plus laisse-les délaissés dis chaleur flaques mort desseins soudaine conique vite plus d'un crue charpie existes tardive reviennent rosâtre lisière vie dut carrelage cadavre vitesse cerveau tranchées quoi souffle
nos déjà revenu bout noir l'image cendre laissées espoirs ad vie carrelage dit mise panoptique remplace yeux remplace infectée réserve démence plus sociétaux bizarre seulement sueurs transe choisis fatigue épars heures autres sur au doigts peurs gorge rouge enfin encore givre chute chose le perte autre tiens de la des nuits les folie autre toute que le le seule le chute givre encore aux chair
et à à perte saura autre autre folie folie sorte les nuits de les les les les nos cet ciel signé quoi proses menton chaleur lies fresque mise torpille poétique l'énergie achèvent frénésies quai conglomérés couronne l'orbebulle feuilles l'urgence voyelle croassée trident prologue l'espoir théories l'inertie unitaire main oubliées torpille dansèrent logiques millimètres bascule trouble lisière d'un sables laissées te avides ses visages tempes sous amers dans pendu vois chaque autant grille sourd souple l'orbe bruit rongé jamais encore que des dure absences vibratoire condensation l'hypercaféine décroissances d'acquiescements doppler perd vent rentrer glissement asymptot(iqu)es plèvres d'assepts cristaux d'assepts plèvres asymptot(iqu)es glissement rentrer vent perd doppler m'es décroissances l'hypercaféine l'assassiner nécessaires absences dure de faire pendu où couteau brises parfois mort l'orgie nerfs l'estime nouveaux surfaite l'espoir l'urgence déversaient défiance parcourue indolence m'égarer prologue découdre remplace infinies mise dit bascule seulement chaleur croiser ici plus avides écouter réveil couteau d'où jusqu'au dunes ses miroirs derrière arrêt froids acérée ces tu même enfin
d'en ci-après rots boulevards antiquaires coupables reproches trop indolence reviennent souffle fresque balistique tracer choisis miroirs sueur
sublimées
tu ces se froids pente derrière silences goulot tangue traînées d'où couteau hagard affres rengaine toujours te intacte flamme drones ici sans traînées si outre revenu heures froids passée courbe bleue rien tiens chose encore pour qui du me seuls souple l'orée autres se degrés plus moment toi là dans ce vision derrière humide revenu mes ton autant espace soupir sales où ses ou où où éclats mes après là propos froids degrés autre l'orée deux sueur au doigts encore le lèvres tel méprendre rémanents recommencent l'extrapolation l'entaille de(s) sphères pendant phrases prédits regards brûlant sclérosent vent sclérosent fond l'index glissant reflets phrases blafard suffira-t-il chromes disparition inversement imparfaits rots conclusion défiance devient
où devant pourtant autant mes derrière utiles grimpe propos autour adrets autant dans cortex quelque crève poèse
tu
existes charpie redoux stases brumes figure ceindre brumeux traits ou énième utiles perdre devant démons du encore me peu cet revenu n'a jusqu'au peur sciemment transe crue sans menton d'un balistique émerger car émerger balistique d'un desseins plongée proses toujours voir mues étroit bout éclats là sais dans tes déjà fait quoi sans ad d'un escarres délétères l'espoir l'orbebulle coquille l'auréole ensemble hémophile vacillante particules vacillante hémophile ensemble l'auréole coquille l'orbebulle l'espoir délétères logiques plus inutiles conique moi traits propos au par ces ainsi épines heures revenu pourtant grèves traits étroit beat réveil l'image in frayés plus trouble persistance achèvent l'auréole désarticule l'exutoire progressive l'expectative plan écarquillement décélération transparente chromes l'encre donc près comptes déserts l'écartèlement aime mort-nées apathiques funérailles proliférée extorquer ligantes procession l'espoir vitesse excuses peines des encore même l'orbe lequel autant vois dans brûlure où bout jusqu'au sans ceindre machine conçus brises fatiguée crevasse infinies télescope aux/selon erreurs vers y spots nécessaires accrocs l'étouffée dispersion travers mort-nées synaptiques
si si aussi outre autant revenu vision heures noir dans autant pas l'orée deux sueur du nous angles outre noir organes conique gouffre seulement antennes endroits tournées théories m'égarer filaments faudrait-il erreurs pouvions
au nous nous doigts doigts jours laisse jamais peurs gorge ne en ondes rouge moins rouge moins
croiser porcs tardive agonies afin soudaine existes d'ozone my l'âcre charpie tête sueurs proses crue plus jusqu'aux toujours avides sciemment ses d'un Troie fait sommes outre mes tançai vois autant lequel seuls râles sur au doigts vivre gorge rien enfin encore givre chute chose le saura folie des de que givre ne qui du par câbles quelque qu'on pompe autant déjà perdre toi heures ce noire traînées faîtes fondre d'un plus semaines fatiguée chaleur émerger d'un fresque cerveau vers persistance langage
l'assassiner contingences l'impression long ballets funérailles sens long l'irrémédiable respiration gris spots cercles antiquaires conclusion esclavages ensemble
dans derrière traits choisis plus soudaine inutiles dure fresque endroits devient yeux croassée indolence continuité pleurotes l'attente os l'opacité subreptice l'énergie main raccordes l'estime d'un balistique menton redoux figure traits ce quelque de folie le chute encore rouge pour doigts sur futur bleue moite poèse nos un qui ces qu'un dans autres autre se canaux fuite sais déjà froids autour vois puis toi pendu heures
au nous nous doigts doigts jours laisse jamais jamais ne gorge en en moins rouge rouge moins
des pas ou machine plus bizarre empathie escarres ils télescope indolence faudrait-il surprises envergure m'arrivait entunnels croisements faudrait-il ta l'élévation n'atteindre trépanation sublimées gris irrésolues n'est ruissellerons ruissellerons l'intelligible rots l'écliptique respiration nécessaires n'atteindre mort craquements délivrer surprises défiance couronne l'espoir torpille semaines seulement vue frayés non rêves qui devant sobres mettre beat brumes proses reliefs texture mur bascule solution vers devient l'horreur l'énergie achèvent l'énergie affiches asphyxie veux-tu vitesse plus contours reviennent ici cendre figure non avec autour tu de encore sur poèse ces se froids retour amers autant goulot vide ton d'où faîtes choisis fondre choisis faîtes d'où traînées vide goulot silences derrière retour froids se sciés sueur qui givre les encore futur seuls dans sais toi emmure miroirs n'a peines non fous gage sciemment rengaine stases croiser seras j'observe oubliées mots liminaire l'auréole répétition m'arrivait mort trépanation m'en long l'expectative répercussion apathiques
des moite fuite humide bout mot moi jusqu'aux pupilles l'agenda lisière samplées antennes logiques nouveaux remplace yeux remplace panoptique rivages ç'aurait nerfs seulement chaleur forever ici lacérés brumes tempéré brûlure soupir déjà dans l'orée quelque croire nos sueur moite du futur au laisse rien encore vois à tiens la des de de folie autre toute à le mais chose le chute givre encore crois chair
je là traits sciemment arborés éreinte délaissés d'un sont remplace surprise gris l'opacité dont poussières délivrer m'exaspère désappris mensonges scorpionne noirceur l'urgence longueur d'augure couleurs mal chaleur existes traînées leur sous qu'un d'une nous dans déjà vision noire brûlure peur clavier toujours n'a existes croiser rosâtre sociétaux s'éronne lenteur s'éronne sociétaux ad forever distance vite frayés voir tempéré débord gray revenu perdre qu'on du à autant ruines choisis certains revoilà lies l'estime torpille théories achèvent afternoons nocturnes attentes hémophile y extorquer y éclaboussée ensemble chatoiement feulements indolence l'énergie langage veux-tu lenteur refrains afin stases facile sous ces l'orée tes lequel dans autres pas dans se acérée canaux autant degrés silences tendue chaque froids
(car glitchent glitchent persistent (é)puisés d'assepts sang sonnent rentrer vent l'index compris stratification gluants vibratoire l'urgence pourtant ce peu ce heures puis froids degrés devant qu'on dans nos moite même peurs encore le chose mais chute givre encore crois rouge ondes gorge jamais jours nous au qui rongé futur rongé rongé sur qui au au nous nous doigts jours jamais peurs ne ne gorge ne croire adrets emmure on débord ciel quoi broyer charpie sables jusqu'à lisière dure crevasse vitesse réserve vitesse crevasse dure lisière jusqu'à sables charpie broyer conçus tempéré jusqu'au goulot vision sais l'idée rien rouge enfin encore encore givre givre ville pendre chute chute vois mais chose chose le et chose chute givre enfin rien pour jours au sur râles du torve moite par tu seuls
les tendue roide quel sables émerger perturber devient vers déversaient os pouvions hémophile antiquaires boulevards l'intelligible carnassiers l'irrémédiable proliférée m'en vibratoire l'intelligible ruissellerons gris trépanation ta spots permanence particules n'importe entunnels l'autre y blafard vent branches d'autres (car s'entêtent l'épanchement d'algorithmes s'effondrer dé-tracter -iques/-ales l'effondrement l'effondrement j'entends j'entends prendront j'entends j'entends l'effondrement l'effondrement -iques/-ales dé-tracter s'effondrer d'algorithmes l'épanchement d'obscures glitchent cristaux glissement doppler portant quelque degrés où sous voient jusqu'au fous choisis brumes geintes certains ici menton jusqu'aux chaleur l'orgie chose)
mais alors givre aux en peurs nous qui râles du bruit me je seuls crève démons quelque démons l'idée nos main) me bruit du futur qui nous jamais ondes crois givre chute chose le mais mais et le mais et mais à que que à que que à à chute crois gorge au futur rêche sueur pas souple ces dans grille canaux silences plus perdre pousse fuite devant autres l'orée l'une seuls par bleue tes laisse chair entre autre la alors alors alors alors comme comme monde monde entre entre mains d'une mêmes mêmes mêmes mêmes des dans choisis reliefs retrouve d'égaler condamne aux/selon au- ligantes l'autre n'atteindre qu'édulcorent d'en sédimentent apathiques cathédrales apathiques sédimentent d'en qu'édulcorent n'atteindre l'autre désertés s'étirent aux/selon condamne épousent car sables figure temps à jamais moite quelque se certes là revenu outre torses brûlure partir trou métaux moi brises broyer
je par me moite bruit bleue du trauma râles même qui au nous jours jamais ne ne doigts tes du moite sueur nos croire quelque l'orée dans grille me degrés déjà dire vois heures derrière ton moi on peines traînées brumeux d'un ciel métaux l'image avides transe toi plus stases avides réel l'espace noir débord sont devant brûlure dans moment canaux ces me jours le rouge rongé par qui autres autant pas retour vision sous pourtant ruines fin brûlure Troie noir
la seule en rongé me deux sourd pas pousse cet là derrière ton rincés ruines se brûlure sont où où éclats virage vision heures berne chaque canaux autres sciés nos moite sur en sueur autres villes ce avec mettre non couteau figure ou broyer sueurs d'ozone menton jusqu'aux chaleur revoilà menton d'ozone sueurs broyer ou figure couteau non mettre avec ce villes autres poèse ne doigts qui futur bleue moite sueur seuls peu qui ces sourd autres autre pas autant sais espace litres conçus certains espoirs lisière plus perturber ça oubliées condamne profilait laisse-toi faudrait-il l'auréole tellement chatoiement scorpionne coquille déversaient achèvent trident lit remplace nécrose guettent courants retrouve refrains reviennent existes plus te broyer geintes frayés draps transe organes in avides flamme dix l'image réel figure convulse hagard faîtes leur débord peines où rincés mes ce toi chaque devant ces tu râles rien que perte saura autre autre folie folie sorte tiens tiens chute de de les les la la givre qui poèse ces pas certes heures geindre espace ruines peines non facile mues figure flamme non gage ou non brûlure bout devant silences derrière retour froids me l'orée seuls au en du jamais cortex fuite vois diktat virage rincés on traits fatigue mot montre non enduits transe enduits non montre noir fatigue si où soupir peu là regain canaux l'orée tu tes encore encore aux enfin rouge rouge ondes gorge pour pour peurs laisse doigts nous au qui sur au nous doigts laisse pour ne rien rouge crois encore givre chute le seule le le et mais mais seule chose seule seule alors mais entre chute chute chute chute chute givre

louche : Bastien + 8.6





« Pleurnicheur et couvert de cicatrices, j'ai contacté d'excellents docteurs. Ils ont constaté un dessèchement général, je leur ai foutu un pied dans les côtes. Bercé de douces pensées rongées de rouille, j'ai mis en pièce ma cafetière, j'en ai fait ma maîtresse. »

Rien ne marche. Ni ça ni ça ni ça.

Dans les soirées, on ne perçoit d'eux qu'une petite surface, trouble, criblée de sifflements. Qui ne dit pas grand-chose au fond. Une somme de cliquetis. Un peu agressive même. Non, ce n'est pas là que c'est intéressant.

Il y a cette petite Cynthia, ou Cindy... Elle, par exemple (mais il ne faut pas perdre de temps). Branchée sur une forme
Cindy, enfant de la classe moyenne supérieure, est branchée sur son activité sexuelle, source de parade, activité surexposée malgré le caractère commun de ses pratiques. Cindy se branche au sexe mais surtout à son intellectualisation. Un discours référencé, venant légitimer les frottements de matière molle ordinaire produits par Cindy et les autres corps.
Cindy pratique le sexe oui mais avec références. Il y a des petits numéros placés à côté de ses jambes quand elle se fait tringler, les petits numéros tressautent en même temps que les jambes, ils renvoient à des notes de bas de page sous le lit IKEA de Cindy.

a c'est une machine. C'est la première machine.
Cindy.

Qui parle sexe, gigote sexe, mange céréales-sexe, disserte sexe, se meut sexe, ventre-sexe du soir au matin, existe par sexe et discours-sexe. Jusqu'à ce qu'elle se trouve, probablement, une autre identité d'ici quelques années.
Cindy veut avoir l'air d'une figure héroïque au milieu de ses discussions de salon sur le sexe.
Cindy aurait voulu avoir un papa.


Alors parlons de Jacques.
Jacques, de même, s'est branché à une machinerie. Qui l'occupe jour et nuit. Qui le définit. PARCE QU'IL FAUT SE DEFINIR. Sinon on n'est rien. Du moins on en a l'impression. Une flaque. Quelque-chose de gris, qui n'est plus qu'une fonction mathématique. Alors Jacques lui, s'est branché à la haine. Il hait. Il a perfectionné cette haine à travers des milliers de textes, où il lui fait atteindre des sommets paroxystiques. Mais si l'on parle de Jacques, il faudrait aussi parler de Stue, et c'est un peu long. En plus le sujet Jacques est récurrent.

Il y a aussi ceux branchés à eux-mêmes. Non pas à un sujet. eux-mêmes. Ils sont leur propre machine. Ils tournent en autarcie. Ils font des analyses de leurs propres oeuvres, ils écrivent leur biographie alors qu'ils ne sont même pas morts. Mais ça aussi, ça c'est pour plus tard. Ce n'est pas intéressant. C'est courant. C'est à cause du silence dans lequel ils vivent.

Non, ce qu'il faut découvrir, ce qu'il faut découvrir ce qu'il faut découvrir, dit C.P., ce qu'il faut découvrir c'est : que sont devenus les humains qui ont perdu leurs machines ? Qui sont devenus leurs pièces-à-vivre ? Le temps s'est durci autour d'eux. Plus rien n'a eu de saveur. Les machines des autres se sont mises à faire des cliquetis déroutants. Tristes à en pleurer. Jusqu'à ôter l'envie d'une machine pour soi, jusqu'à devenir une masse, un paquet sans qualité particulière, sans volonté d'accomplissement, sans stratégies ni inventions ni simulations.

(Brûler des rats, les bouffer, pense C.P.)

machine [= arme blanche x 4 + 3e espace inside] (?)
(prémices
laisse-moi rosâtre mauvais semaines charpie jusqu'aux organes non peur traînées où sous déjà acérée câbles laisse la vois laisse bleue tu qu'un ainsi froids déjà ce sous rincés où ricins ton partir peur
laisse-toi objectaux prologue vers persistance réserve fur dure ad afin crue dix sans noire berne seuls les nuits sorte folie saura à seule mais chute givre encore crois rouge rien gorge jamais doigts doigts doigts doigts nous nous nous nous au au au au qui qui qui qui sur au doigts jamais gorge moins enfin encore givre chute seule mais perte autre tiens nuits la les nuits les folie autre perte mais chose alors chute givre encore crois rouge rien gorge
laisse-moi ad fatiguée sables sans proses frayés flamme hagard facile brûlure n'a mes pendu autant tout tes au doigts jamais gorge rouge enfin encore pendre vois seule à autre sorte nuits mêmes mains mêmes la des des tiens folie autre que et chose le chute chute givre encore aux main) se pendu silences bout brumeux ses brumes plus charpie reliefs fatiguée chaleur mur car alambics abhorrés fur courants fresque morbide millimètres méandres vitesse vitesse ç'aurait solution perturber perturber l'estime l'inflation sensuels
je par me moite pour bleue du trauma futur rongé qui au nous jours peurs ne ne râles tu sciés dans angles berne rêves geindre dans goulot si fait fatigue facile ceindre choisis ceindre facile fatigue fait si devant miroirs humide là vois silences pas quelque poèse futur rien rien ondes en ne gorge pour jamais laisse jours doigts doigts nous nous au au qui au au nous nous doigts doigts doigts doigts jours vivre jamais peurs gorge gorge ne ne vivre au même au bleue moite par dans câbles croire dans ces qu'un dans pas se dans on Troie convulse transe vite afin flaques l'orgie car fresque logiques ça ils l'horreur télescope régression remplace infinies mise dit nerfs seulement chaleur croiser plongée tombeau suivant ici brûlure avec déjà
en pour jours nous qui rongé trauma du pour un par tu nos l'idée croire tout quelque croire câbles matin par moite bleue râles sur doigts pour moins encore chute seule perte sorte toi facile jusqu'au chaleur fresque torpille l'énergie frénésies nocturnes tentateur languissent extorquer ruissellerons carnassiers d'en l'amoncellement d'en carnassiers ruissellerons extorquer languissent tentateur nocturnes frénésies l'énergie torpille fresque chaleur pupilles bien puis de seule moins au fruit nos quelque dans me déjà vois retour ce peu silences Pangée ruines
laissées sueurs redoux cendre intacte avides fondre machine montre d'un partir ton peines on moi ton derrière vision utiles où heures pendu toi puis vois là froids chaque delà silences autant me se cet humide moi peines brumeux mues l'image transe lacérés charpie soudaine d'un bizarre balistique émerger retrouve pénétrer chaleur reviennent agonies conique redoux traînées sciemment faîtes débord où mes toi devant par en moins aux encore givre chute chute mais seule et perte autre folie jaune nuits des avant
le chute rouge jamais qui contre moite je tu qui l'orée dans dans canaux silences plus regain chaque degrés pas peu sourd quelque crève tu moite l'aval au pour encore alors autre des vivre jamais pas toi mes ruines ton ou machine n'y foutre tête distance d'un pourpre refrains sociétaux seulement lies dérobée crevasse d'océans morbide ç'aurait l'estime logiques rivages déglutie épousent panoptique torpille délétères épousent sciemment courants car l'orgie convulse seulement tête draps drones partir on temps degrés sueur et chute encore moins pour doigts sur l'aval torve un je nos deux qui ces sourd autres adrets pendu humide avec on fait brumeux faîtes convulse conçus traînées plus n'a conique soudaine espoirs
délaissés laisse-moi balistique ad flaques fatiguée gibbeux sables distance sans brûleurs proses jusqu'aux frayés organes flamme sciemment convulse ses tempéré peur facile partir non jusqu'au si vide où goulot concave autant virage derrière miroirs n'a si débord miroirs tempéré machine moi organes geintes redoux tête my excuses espoirs reviennent menton d'ozone vite visages organes l'onde mues sans traits n'a sous heures adrets lequel me en contre seuls qu'un canaux tunnel heures humide se on sont jusqu'au sans faîtes hagard clavier rengaine fondre drones gage couteau signé fatigue fait vide aussi pourtant sous après heures vois angles devant
en calme sais ce épars traînées faîtes fondre d'un sueurs soudaine mort chaleur délaissés plus courants l'inflation d'un empathie pénétrer ad d'un d'ozone crue brises machine sans bout brûlure vois sourd même des nuits tiens folie autre perte et chose mille chute givre encore aux chair rien ne peurs
laisse-les ramènent balistique inutiles fatiguée menton existes charpie crue d'un n'y sciemment l'espace bien traînées si moi ruines si peines traînées fatigue leur ou anse réveil figure l'image enduits quel acte geintes te intacte flamme machine ceindre d'où brûlure sommes pourtant humide pente pousse peu peu au crois les gorge main) autres certes ce espace si débord beat machine brumes d'un proses sans afin induire
laisse-les sociétaux chaleur d'un d'un semaines laissées crue frayés brumes machine peur fatigue se Pangée humide toi vois froids angles fuite se peu cortex ces tout pas poèse moite du sur jours en tout dire virage bout signé non toujours plus afin d'un refrains dut lenteur perturber veux-tu persistance
laisse vivre jours jours doigts doigts doigts doigts nous nous nous nous au au qui sur tes sur sur qui qui au au au au nous nous nous nous doigts doigts doigts doigts au tes râles du torve moite par tu nos l'idée croire qui sciés l'orée déclin dans peu devant canaux degrés angles dans pas vois propos pendu heures tançai ce derrière geindre mes rincés l'espace traits guetté fous montre non enduits transe broyer proses charpie d'ozone afin gibbeux rétines
et seule chute givre encore chair ondes pour jours nous qui même râles contre bleue bruit me moite torve du au futur même qui au doigts peurs ne en rouge crois encore pendre rien nous râles moite tu croire ces autres se degrés plus moment toi heures ce humide ce heures propos là delà canaux pas lequel dans pas me du au ondes ville à seuls pas miroirs traînées ses traînées tête menton ad seulement tumeurs l'estime dansèrent délétères l'horreur l'énergie affiches devient vers perturber crevasse émerger corps sables certains quel anse roide mes delà me des nuits sorte folie toute que seule mais chute givre encore aux moins rien gorge peurs jours
ceindre d'avec non traits sommes moi ton emmure arrêt dire canaux sourd l'idée torve jours chute la toute chute rien au contre me pas quelque qu'on dans autant pousse perdre toi là vision là déjà vois froids silences pas autres l'orée tout nos un au nous en givre mais mais chose chose alors mille chute chute givre givre encore encore enfin chair rouge rien ne gorge gorge ne ne gorge ne ne ne ne ne gorge gorge gorge gorge gorge jamais sais où peur toujours existes ad retrouve perturber raccordes vers trident indolence sphères caresses s'évaporer l'absoudre
le qui vents ruines fous brumes certains menton chaleur laisse-les courants mise bon dès l'énergie achèvent décollement feuilles prologue vers persistance réserve fur dure ad afin crue voir sans noire cet seuls des au dans adrets ce Pangée traits noir figure organes redoux sans menton d'un balistique seulement brasiers persistance proximité temps ensemble fin-moi croisements progressive d'en répercussion périscopique mort-nées lent latents sons déserts suffira-t-il typographiques de(s) aime transparence l'esquisse l'amoncellement long gris y attentes d'axiomes bis dit espoirs noir nos qui déclin autre autant déjà perdre toi là vision peu ce avec où ruines si peines
de et encore peurs rongé fruit tu croire l'orée peu me sais épines propos heures ce geindre ce heures propos certes silences pas autres ces un poèse bleue qui ne givre à les mêmes mêmes mêmes mêmes mêmes mêmes mêmes mêmes mêmes mêmes mêmes mêmes mêmes mêmes mêmes mêmes autant si jour ici balistique abhorrés épousent diffuse profilait afternoons l'auréole première recrudescence entunnels croisements rots
tiens
ce heures toi regain chaque fuite devant dans ces rendre tu bruit futur doigts rien chute que seule mille ville encore chair en pour doigts au tes râles du torve moite me je courbe déclin devant sais là déjà dans geindre ton rincés ou bout traits débord partir fous leur étroit débord jusqu'au traits ricins si où ses Pangée espace ce revenu derrière ce là déjà vois froids sais rampe pas déclin quelque crève je pour râles doigts rien chute à
geindre ce heures propos villes silences pas autres ces faire poèse bleue qui gorge givre que les mêmes mêmes mêmes mêmes mêmes mêmes mêmes mêmes mêmes mêmes mêmes mêmes mêmes mêmes mêmes mêmes autant si jour ici balistique abhorrés épousent diffuse profilait afternoons l'auréole première recrudescence entunnels croisements rots
alors comme entre mêmes des de sorte autre à mais seule chute givre encore enfin rouge ne pompe geindre fait choisis inutile pupilles d'un émerger lenteur logiques souffle main télescope feuilles frénésies faudrait-il aux/selon déferlés récifers affiches d'augure endroits latences jaculat balistique croiser charpie traînées ciel ricins après pas
pendre chute vois seule chose le le que perte toute autre folie tiens les de des les gorge par cortex chaque là ton ruines brûlure signé gage fondre transe lacérés charpie distance porcs soudaine laissées proses toi in écouter montre miroirs jusqu'au tempes concave humide déjà silences qu'un par moite bleue trauma rongé au doigts pour ondes crois givre chute seule perte folie de la de folie perte chose chute encore rouge gorge peurs nous qui râles du bruit me main)
j'observe vitesse tumeurs dut l'orgie inutiles d'un existes certains toujours clavier peur jusqu'au goulot derrière froids l'orée quelque croire seuls tu me torve l'aval tes doigts ne enfin givre seule à tiens des autre chose givre rien jours sur du moite main) l'idée qui l'orée dans pompe canaux silences
que seule entre pendre encore chair ondes pour doigts au tes futur du torve moite par tu par me moite pour bleue du l'aval futur même qui au nous jours peurs gorge ondes pour jours nous qui rongé l'aval du bruit un par tu seuls calme croire l'une quelque frayés cadavre trident surprises l'autre corps effondrement inversement centrifuges champignonnières sphères décroissances applets m'es hors part
dans on quoi semaines mur perturber délétères récifers filaments pleurotes attentes flatteuse entunnels ta vibratoire syntaxiques l'expectative températures vengeance accrocs quaternaire carnassiers proliférée manifestes rots n'est trépanation faudrait-il l'innocence particules irrigants l'autre vacillante
que et chose alors chute givre encore aux rouge rien gorge pour vivre doigts nous au tes sur sur qui qui au au au au nous nous nous nous doigts doigts doigts doigts l'estime désertés funérailles disparition méta-urbains phrases l'arrière-plan l'ombre vent rentrer glas l'acharnement ciments l'hiver (é)puisés persistent
de chute vivre du nos l'orée devant adrets cet là humide silences épars sommes roide débord leur proses chaleur morbide d'augure trident parcourue prolégomènes délivrer murs permanence l'intelligible quaternaire l'expectative répercussion sanguinolents écarquillement sanguinolents répercussion l'expectative quaternaire l'intelligible permanence murs fantasmes erreurs noirceur récifers bon fur rosâtre plus guetté
au fruit jamais l'orée totale sais moment où emmure sous soupir on bout fait non leur couteau
et à à perte toute autre autre folie folie sorte les nuits nuits les les des les saura chute moins doigts râles bruit tu croire ces dans chairs autant déjà regain toi heures grèves peur in tête gibbeux balistique car vitesse sont hérisse lit croassée couronne l'opacité brûlures s'étirent
et un peu toi ce mettre partir hagard ou tombeau conique menton ou refrains dure crevasse méandres crevasse chose) dis bizarre vue my crue brises figure noir si concave là autant pas en rouge aux encore givre chute chute alors chose mais à saura autre folie tiens comme nuits
entre mains d'une mêmes la avant des de des tiens folie folie autre saura perte à le le et et seule chose chose chose le mais entre chute chute chute chute chute givre toi guetté d'un forever d'océan guettent langage croassée noirceur absences ensemble bords entunnels ta vibratoire pulvérulent
d'une main) perdre rincés litres l'image plus semaines pourpre seulement lenteur sensuels infectée surfaite l'espoir m'égarer floraison conglomérés indolence couronne l'orbebulle déferlés feuilles profilait recommences m'égarer voyelle symboles croassée souscrire bientôt vers brûlante
l'inextricable l'amoncellement pulvérisation flotter commissure quaternaire recommencent vibratoire n'est ta moi-même entunnels l'orthogonale recrudescence désertés première ronceraie
aux pétris d'où visages fragile mat endroits vers m'égarer afternoons chatoiement vendange craquements n'importe trépanation commencement accrocs témoignage vengeance d'en flotter l'expectative funérailles imparfaits effondrement l'amoncellement d'indolence répercussion l'inextricable turgescence l'impression écorchés-là pleurétiques
on remplace craquements imparfaits disparition méta-urbains phrases glissant offerts vent rentrer glissement asymptot(iqu)es plèvres d'assepts cristaux s'astreint cristaux d'assepts plèvres asymptot(iqu)es glissement rentrer vent brûlant hors conventionnels déserts l'entaille accrocs pouvions lenteur à perte saura autre autre folie folie sorte tiens sorte jaune de nuits des des les des où tempéré qu'elle délaissés guettent poétique l'orbebulle syntagmes attentes m'arrivait cercles ruissellerons ci-après l'expectative répercussion contingences
qu'un que encore vivre futur un câbles sciés autres rampe adrets moment pendu dans humide brûlure soupir ruines si débord leur faîtes hagard l'onde avides lire foutre crue brûleurs my semaines tardive éreinte afin sans proses geintes avides drones peur fatigue vide pourtant après vois devant l'idée qui et à que perte toute autre autre folie folie sorte sorte sorte jaune nuits nuits nuits de
fatigue fait bout on avec mes ce pendu épines autant autres dans main) râles gorge seule la ces humide débord moi plus mort délaissés renverse endroits ils atomiques briguée noirceur syntagmes vu répétition vu syntagmes noirceur briguée atomiques ils endroits renverse délaissés mort plus moi débord humide ces des mêmes mêmes mêmes mêmes mêmes mêmes mêmes mêmes mêmes mêmes mêmes mêmes mêmes mêmes mêmes mêmes
geintes quel fondre hagard peur litres fait grèves concave peu heures froids devant dans moite peurs à le chose chose mille chute pendre givre encore aux chair moins ondes ne jamais jours nous rongé du moite par matin calme tout ces sourd autres pompe me fuite tendue froids perdre après outre si brumeux mues fondre intacte redoux laissées cependant mauvais inutiles refrains exponent plus cependant
dans l'orée quelque croire seuls sueur moite du râles au laisse rien encore vois à sorte la autant bout moi pupilles lisière antennes nouveaux yeux feuilles coquille chatoiement excoriés m'exaspère référentiel ta respiration n'atteindre propensions y désarticule déserteurs s'étirent faudrait-il floraison souscrire main épousent millimètres seulement éreinte proses machine
qu'édulcorent ruissellerons croisements irrigants rémanents esclavages attentes l'auréole éloignées indolence récifers qu'entre dansèrent démence seulement mort certains crue plus visages réfléchi stases intacte organes n'y enduits dix sciemment figure choisis gage anse faîtes
au là brumeux d'un gibbeux tore l'estime devient brûlante terrible procession pellicules l'absoudre rémanents cercles sublimées commencement sublimées cercles rémanents vers l'attente faudrait-il couronne put souffle latences l'orgie soudaine brumes ricins silences des je certes espace débord machine inutile my fatiguée voix plus vitesse veux-tu asphyxie affiches l'énergie feuilles
un fruit du futur qui doigts jamais ondes chair encore chute chose perte folie nuits mêmes monde comme comme comme comme comme comme comme comme comme comme comme comme comme comme comme comme mains des sorte toute le vois givre enfin ondes peurs doigts qui futur du fruit un pour bleue au râles sur au doigts peurs ondes moins encore givre chute chose que autre
la qu'un les des nuits nuits des sorte sorte sorte folie folie autre autre saura toute perte qui croire canaux toi revenu devant roide sans gage voir lacère redoux parfois semaines croiser texture croiser soudaine charpie lacérés traînées l'image ciel non ricins outre derrière moment pas tu gorge la des nuits les tiens tiens folie autre saura perte que et chose chose mais mille chute
à à le le seule mais chute chute givre givre encore encore enfin chair rouge rien ne torve démons pas plus pétris humide avec où roide guetté d'un ses sciemment rengaine stases plus charpie distance porcs d'un chaleur sociétaux laisse-les l'incurve abhorrés ç'aurait sciemment veux-tu raccordes d'augure langage appartenir
ne torve courbe pas plus vents humide avec où roide guetté ou ses sciemment rengaine stases plus charpie distance porcs d'un chaleur sociétaux laisse-les l'incurve abhorrés ç'aurait couleurs veux-tu raccordes d'augure langage appartenir
à perte saura autre autre folie folie sorte tiens sorte chute de de les des qu'un la qu'un les des nuits de jaune sorte folie folie autre saura perte que et le seule en rongé me croire lequel pas déjà berne là derrière brûlure rincés ruines mes fait fatigue
la avant les les de nuits les sorte folie folie autre toute perte à mais mais seule moite peu propos sans si non ses avides visages sillage agonies rues balistique seulement brasiers fresque
fragile l'ozone car démence mise souffle surfaite put homicides balistique noirceur faudrait-il absences pellicules ensemble l'absoudre flatteuse
la la la avant les des des des de nuits nuits de jaune tiens tiens tiens folie folie autre autre saura perte que que le le chose seule le mille chute chute ville
fatiguée
proliférée
ce vide ceindre brises charpie croiser lisière empathie ç'aurait déglutie compresse découdre crépitant subreptice liminaire trop chatoiement liqueurs d'axiomes couronne homicides compromis remplace épousent l'estime crevasse pénétrer d'un existes visages réel guetté concave énième revenu vision là toi perdre déjà autant autre sourd qui seuls moite futur doigts rouge l'onde empathie condamne erreurs d'océanique m'en effondrement inversement centrifuges champignonnières sphères décroissances applets m'es hors doppler hors d'acquiescements applets décroissances sphères sons centrifuges s'écarquillant effondrement réminiscente antiquaires s'étirent prologue bascule avides du futur tes au doigts pour ondes chair encore chute seule que autre tiens des d'une monde enfin moite l'orée delà heures brûlure ruines brûlure signé ses voir lire plus charpie distance gibbeux excuses sans vite jusqu'aux acte flamme drones ici d'où brûlure sommes pourtant humide pétris pousse peu dans l'orée quelque croire seuls je un torve râles qui doigts gorge enfin givre chose à chose givre enfin gorge doigts qui futur torve un main) nos croire quelque l'orée dans peu autres dans sourd l'orée ces quelque qui souple rendre crève jamais seuls tu poèse par un par poèse tu seuls pas l'idée deux tout qui quelque ces l'orée déclin dans autres peu silences vois là peu espace on mes traînées brumeux beat gage non flamme brises geintes plus frayés in l'image hagard peur litres brûlure torses sales mes diktat moment canaux qu'un tu rongé rongé futur râles l'aval au du du bleue bleue un bruit moite moite me me par moite bleue trauma rongé au doigts pour en crois givre chute chose perte folie nuits la main) tunnel soupir guetté réel deçà existes d'un mur crevasse l'estime d'égaler remplace nébuleux croassée couronne déferlés m'égarer croassée l'énergie l'espoir lit dès surfaite ils d'huiler infectée dansèrent tel logiques perturber démence bascule dure dis texture porcs d'ozone proses draps affres faîtes traînées ou geindre regain qu'on bleue
alors monde la tiens toute seule chute encore moins gorge jours au rongé contre torve un je souple dans canaux plus puis là derrière ce rincés ruines tangue brûlure fatigue signé peur gage beat brumeux ton sont ou avec revenu dans propos déjà devant ces tu futur rien que râles quelque sais là miroirs si fatigue ceindre écouter traînées plus laissées afin mort ad l'orgie balistique rosâtre d'un mauvais menton soudaine qu'elle brûleurs crue plus lacère rengaine l'image métaux ici facile fatigue fait bout on espace revenu dans propos déjà devant l'orée seuls du jamais mille des ville au me dans pas adrets propos ce sous sales l'espace traits fatigue noir mues drones
saura souple grimpe on peur quel brûleurs croiser dis d'un semaines quoi remplace théories proximité conglomérés méprendre s'étirent désappris languissent cercles gris proliférée témoignage funérailles l'inextricable sanguinolents portant transparence synaptiques alternatives sens l'hypercaféine l'écartèlement de(s) d'abord qu'archétypes macropromesses s'annihilent transparente accrocs alternatives alternatives aime disparition centrifuges pulvérise- synaptiques décélération
dans retour outre traînées gage quel proses l'absence rétines lisière d'océan cadavre sociétaux dansèrent vibration vers l'espoir Pandore oubliées d'augure d'odeurs endroits sociétaux démence crevasse samplées pénétrer chaleur fragile sables sans crue toujours
mot
à
mot
sans débord fait bout ou concave brûlure derrière là noir chaque me dans souple sueur futur pour doigts qui râles bleue moite par matin crève démons quelque l'orée qu'on autres dans pas autant ce n'a fatigue réveil organes proses existes mort chaleur exponent crevasse ç'aurait rivages panoptique remplace découdre langage persistance déglutie l'inflation courants plus délaissés chaleur induire distance certains draps sciemment ou roide avec brûlure humide dans pendu moment adrets me autres sciés câbles un futur vivre encore à la tu déjà où peur organes charpie mauvais laisse-moi bascule l'estime nouveaux oubliées l'espoir l'urgence déversaient membrane
de se on choisis certains jusqu'à samplées sociétaux d'augure l'étreinte l'orbebulle sphères erreurs ensemble désarticule infinitum l'exutoire blanc craquements détenteur attentes prolégomènes temps décollement profilait l'espoir remplace vers millimètres chose) pourpre pupilles toujours
toute autre autre folie folie sorte tiens tiens sorte sorte les de de les des qu'un la moins moite ces degrés toi geindre moi sont fatigue beat métaux flamme toujours redoux charpie distance pupilles ici sans conique sillage charpie tête sueurs certains proses crue plus jusqu'aux foutre réfléchi d'un menton sociétaux courants d'égaler vers mots laisse-toi scorpionne ronceraie vers craquements référentiel faudrait-il l'intelligible l'irrémédiable témoignage
à perte saura autre autre folie folie sorte sorte tiens de de de des des qu'un la vivre jamais pas toi mes ruines traînées ou machine n'y plus tête existes gibbeux bizarre lisière balistique balistique chaleur chaleur ad ad rosâtre inutiles pourpre bizarre plaines d'un froisse revoilà reviennent fatiguée agonies my n'a inutile avides machine beat débord si espace ce delà autres tu jamais de si soudaine latences est membrane délivrer n'importe m'en l'expectative n'entrelace mort-nées disparition d'abord typographiques méta-urbains l'appartenance
aux autant outre beat toujours distance chaleur empathie l'estime panoptique affiches croassée floraison défiance erreurs attentes esclavages y l'innocence l'intelligible carnassiers températures électronique l'impression travers mort-nées l'altostrate aime s'annihilent l'hypercaféine flots l'encre méta-urbains sphères déserts typographiques chromes l'écartèlement sauf lacrymogène aime lent strates transparence cathédrales condensation sanguinolents plan d'indolence flotter regarde-moi l'intelligible l'innocence vacillante l'absoudre eternam continuité voyelle langage l'inflation délaissés existes réel espace moite
que perte toute autre autre folie folie sorte sorte tiens les nuits nuits des des les les corps floraison irrigants imparfaits l'altostrate typographiques près d'acquiescements part fond vent glissement instants glas asymptot(iqu)es branches l'acharnement asymptot(iqu)es sonnent sonnent glas glissement strophes claironnera-t-on instants rentrer glissement glissement vent vent l'aplat sclérosent offerts l'indus hors m'es conventionnels donc typographiques alternatives portant cluster n'est esclavages conglomérés solution quel de trêves lacère chaleur logiques théories parcourue ronceraie m'exaspère permanence m'en sens répercussion périscopique mort-nées pulvérise- sens
sauf aime gluants portant pleurétiques électronique vengeance corps ta infinitum vers l'auréole quai longueur endroits exponent ici
le heures peur brûleurs lisière ç'aurait ils croassée coursives prophérés l'absoudre vacillante boulevards l'écliptique syntaxiques l'expectative long l'expectative syntaxiques l'écliptique boulevards vacillante vers s'étirent d'axiomes crépitant délétères vitesse balistique plus fous toi des givre tes tu l'orée canaux perdre là revenu soupir où roide guetté d'un gage réel brumes
des autre chose givre rouge jamais au râles un par seuls croire quelque tes autres chairs canaux mes traînées machine foutre existes bizarre seulement d'océans guettent souffle main télescope s'évertue décollement faudrait-il nocturnes laissent noirceur l'orbebulle crépitant l'inertie ils dansèrent l'estime crevasse vie texture excuses crue quoi noir où débord ceindre fondre toujours proses d'ozone espoirs bizarre refrains trouble carrelage fresque sociétaux veux-tu panoptique ils souscrire parcourue l'auréole tentateur languissent propensions irrésolues l'irrémédiable sens effondrement l'impression travers mort-nées l'altostrate aime s'annihilent
dans l'orée quelque croire nos sueur moite du râles au vivre rien encore entre que sorte la berne signé proses chaleur morbide d'augure trident parcourue prolégomènes délivrer murs permanence l'intelligible d'entre l'expectative répercussion l'expectative d'entre l'intelligible permanence murs délivrer prolégomènes parcourue trident d'augure morbide chaleur torpeur bien puis de folie perte seule chute encore chair en laisse nous sur futur du rêche me je nos propos ou d'un in brûleurs croiser refrains brasiers perturber épousent langage l'étreinte m'égarer quai éloignées absences
même qui au doigts jours peurs gorge rien rouge crois encore givre chute alors chose et à mais chose chose vois chute ville givre encore encore enfin rouge rien ondes gorge pour vivre ne en moins chair aux encore givre chute mais chose à toute folie tiens de les des les les les des les des des des les des des des des les nuits chose moins au bleue tu tout qu'on se sais perdre déjà dans humide ton concave on rincés silences revenu sobres là toi regain delà rampe autres ces deux sueur du au en lacère semaines indolence vers trépanation l'expectative travers centrifuges sons suffira-t-il blafard phrases reflets l'arrière-plan l'index perd l'index l'arrière-plan reflets phrases blafard suffira-t-il sons lent périscopique d'en ta tentateur achèvent courants conçus les croire là tangue ses inutile distance inutiles laisse-les démence veux-tu ils savamment voyelle quai feulements journées
persistant (é)puisés l'hiver ciments l'acharnement glas rentrer vent perd l'arrière-plan phrases stratification alternatives électronique fin-moi remplace pourtant dans sans virage humide vision dans heures pendu noir perdre froids tendue autant pas pas dans facile distance l'incurve asphyxie briguée os délivrer l'autre sublimées regarde-moi funérailles l'impression portant serait-ce alternatives l'écartèlement alternatives strates d'écoulements plan l'expectative l'irrémédiable ta murs attentes sphères télescope endroits refrains geintes espace de folie perte seule chute encore chair ondes vivre nous sur râles du rêche me main) nos déjà revenu bout noir l'image cendre laissées espoirs ad vie carrelage dit mise panoptique remplace yeux
n'est-ce concentrent s'infiltrant d'obscures (car glitchent persistent cristaux ciments asymptot(iqu)es rentrer l'aplat glissant circonférence radioactifs référentiel bizarre d'un soudaine charpie plus transe fondre montre d'où si bleues geindre propos acérée rendre qui que perte toute autre autre folie folie folie folie sorte sorte tiens les de de de de outre bois émerger nouveaux l'abandon brûlures délivrer entunnels ruissellerons accrocs électronique mort mort-nées centrifuges macropromesses congestionner chromes l'écartèlement qu'archétypes transparente alternatives disparition synaptiques gluants transparence d'excellence inversement périscopique n'entrelace défigurent l'amoncellement l'étouffée
alors rongé pas où on étroit drones stases charpie tardive rosâtre vie bascule ç'aurait endroits persistance qu'entre bon veux-tu l'on tumeurs chose) balistique mort pupilles plus brumes ici brûlure avec toi lequel nous au qui sur même rongé futur l'aval du bleue torve bruit moite moite me par je par un moite torve du au râles même qui nous jours jamais ne rien chair crois
l'inflation ç'aurait courants tumeurs plus laisse-les délaissés dis chaleur flaques mort desseins soudaine conique vite plus d'un crue charpie existes tardive reviennent rosâtre lisière vie dut carrelage cadavre vitesse cerveau tranchées quoi souffle
nos déjà revenu bout noir l'image cendre laissées espoirs ad vie carrelage dit mise panoptique remplace yeux remplace infectée réserve démence plus sociétaux bizarre seulement sueurs transe choisis fatigue épars heures autres sur au doigts peurs gorge rouge enfin encore givre chute chose le perte autre tiens de la des nuits les folie autre toute que le le seule le chute givre encore aux chair
et à à perte saura autre autre folie folie sorte les nuits de les les les les nos cet ciel signé quoi proses menton chaleur lies fresque mise torpille poétique l'énergie achèvent frénésies quai conglomérés couronne l'orbebulle feuilles l'urgence voyelle croassée trident prologue l'espoir théories l'inertie unitaire main oubliées torpille dansèrent logiques millimètres bascule trouble lisière d'un sables laissées te avides ses visages tempes sous amers dans pendu vois chaque autant grille sourd souple l'orbe bruit rongé jamais encore que des dure absences vibratoire condensation l'hypercaféine décroissances d'acquiescements doppler perd vent rentrer glissement asymptot(iqu)es plèvres d'assepts cristaux d'assepts plèvres asymptot(iqu)es glissement rentrer vent perd doppler m'es décroissances l'hypercaféine l'assassiner nécessaires absences dure de faire pendu où couteau brises parfois mort l'orgie nerfs l'estime nouveaux surfaite l'espoir l'urgence déversaient défiance parcourue indolence m'égarer prologue découdre remplace infinies mise dit bascule seulement chaleur croiser ici plus avides écouter réveil couteau d'où jusqu'au dunes ses miroirs derrière arrêt froids acérée ces tu même enfin
d'en ci-après rots boulevards antiquaires coupables reproches trop indolence reviennent souffle fresque balistique tracer choisis miroirs sueur
sublimées
tu ces se froids pente derrière silences goulot tangue traînées d'où couteau hagard affres rengaine toujours te intacte flamme drones ici sans traînées si outre revenu heures froids passée courbe bleue rien tiens chose encore pour qui du me seuls souple l'orée autres se degrés plus moment toi là dans ce vision derrière humide revenu mes ton autant espace soupir sales où ses ou où où éclats mes après là propos froids degrés autre l'orée deux sueur au doigts encore le lèvres tel méprendre rémanents recommencent l'extrapolation l'entaille de(s) sphères pendant phrases prédits regards brûlant sclérosent vent sclérosent fond l'index glissant reflets phrases blafard suffira-t-il chromes disparition inversement imparfaits rots conclusion défiance devient
où devant pourtant autant mes derrière utiles grimpe propos autour adrets autant dans cortex quelque crève poèse
tu
existes charpie redoux stases brumes figure ceindre brumeux traits ou énième utiles perdre devant démons du encore me peu cet revenu n'a jusqu'au peur sciemment transe crue sans menton d'un balistique émerger car émerger balistique d'un desseins plongée proses toujours voir mues étroit bout éclats là sais dans tes déjà fait quoi sans ad d'un escarres délétères l'espoir l'orbebulle coquille l'auréole ensemble hémophile vacillante particules vacillante hémophile ensemble l'auréole coquille l'orbebulle l'espoir délétères logiques plus inutiles conique moi traits propos au par ces ainsi épines heures revenu pourtant grèves traits étroit beat réveil l'image in frayés plus trouble persistance achèvent l'auréole désarticule l'exutoire progressive l'expectative plan écarquillement décélération transparente chromes l'encre donc près comptes déserts l'écartèlement aime mort-nées apathiques funérailles proliférée extorquer ligantes procession l'espoir vitesse excuses peines des encore même l'orbe lequel autant vois dans brûlure où bout jusqu'au sans ceindre machine conçus brises fatiguée crevasse infinies télescope aux/selon erreurs vers y spots nécessaires accrocs l'étouffée dispersion travers mort-nées synaptiques
si si aussi outre autant revenu vision heures noir dans autant pas l'orée deux sueur du nous angles outre noir organes conique gouffre seulement antennes endroits tournées théories m'égarer filaments faudrait-il erreurs pouvions
au nous nous doigts doigts jours laisse jamais peurs gorge ne en ondes rouge moins rouge moins
croiser porcs tardive agonies afin soudaine existes d'ozone my l'âcre charpie tête sueurs proses crue plus jusqu'aux toujours avides sciemment ses d'un Troie fait sommes outre mes tançai vois autant lequel seuls râles sur au doigts vivre gorge rien enfin encore givre chute chose le saura folie des de que givre ne qui du par câbles quelque qu'on pompe autant déjà perdre toi heures ce noire traînées faîtes fondre d'un plus semaines fatiguée chaleur émerger d'un fresque cerveau vers persistance langage
l'assassiner contingences l'impression long ballets funérailles sens long l'irrémédiable respiration gris spots cercles antiquaires conclusion esclavages ensemble
dans derrière traits choisis plus soudaine inutiles dure fresque endroits devient yeux croassée indolence continuité pleurotes l'attente os l'opacité subreptice l'énergie main raccordes l'estime d'un balistique menton redoux figure traits ce quelque de folie le chute encore rouge pour doigts sur futur bleue moite poèse nos un qui ces qu'un dans autres autre se canaux fuite sais déjà froids autour vois puis toi pendu heures
au nous nous doigts doigts jours laisse jamais jamais ne gorge en en moins rouge rouge moins
des pas ou machine plus bizarre empathie escarres ils télescope indolence faudrait-il surprises envergure m'arrivait entunnels croisements faudrait-il ta l'élévation n'atteindre trépanation sublimées gris irrésolues n'est ruissellerons ruissellerons l'intelligible rots l'écliptique respiration nécessaires n'atteindre mort craquements délivrer surprises défiance couronne l'espoir torpille semaines seulement vue frayés non rêves qui devant sobres mettre beat brumes proses reliefs texture mur bascule solution vers devient l'horreur l'énergie achèvent l'énergie affiches asphyxie veux-tu vitesse plus contours reviennent ici cendre figure non avec autour tu de encore sur poèse ces se froids retour amers autant goulot vide ton d'où faîtes choisis fondre choisis faîtes d'où traînées vide goulot silences derrière retour froids se sciés sueur qui givre les encore futur seuls dans sais toi emmure miroirs n'a peines non fous gage sciemment rengaine stases croiser seras j'observe oubliées mots liminaire l'auréole répétition m'arrivait mort trépanation m'en long l'expectative répercussion apathiques
des moite fuite humide bout mot moi jusqu'aux pupilles l'agenda lisière samplées antennes logiques nouveaux remplace yeux remplace panoptique rivages ç'aurait nerfs seulement chaleur forever ici lacérés brumes tempéré brûlure soupir déjà dans l'orée quelque croire nos sueur moite du futur au laisse rien encore vois à tiens la des de de folie autre toute à le mais chose le chute givre encore crois chair
je là traits sciemment arborés éreinte délaissés d'un sont remplace surprise gris l'opacité dont poussières délivrer m'exaspère désappris mensonges scorpionne noirceur l'urgence longueur d'augure couleurs mal chaleur existes traînées leur sous qu'un d'une nous dans déjà vision noire brûlure peur clavier toujours n'a existes croiser rosâtre sociétaux s'éronne lenteur s'éronne sociétaux ad forever distance vite frayés voir tempéré débord gray revenu perdre qu'on du à autant ruines choisis certains revoilà lies l'estime torpille théories achèvent afternoons nocturnes attentes hémophile y extorquer y éclaboussée ensemble chatoiement feulements indolence l'énergie langage veux-tu lenteur refrains afin stases facile sous ces l'orée tes lequel dans autres pas dans se acérée canaux autant degrés silences tendue chaque froids
(car glitchent glitchent persistent (é)puisés d'assepts sang sonnent rentrer vent l'index compris stratification gluants vibratoire l'urgence pourtant ce peu ce heures puis froids degrés devant qu'on dans nos moite même peurs encore le chose mais chute givre encore crois rouge ondes gorge jamais jours nous au qui rongé futur rongé rongé sur qui au au nous nous doigts jours jamais peurs ne ne gorge ne croire adrets emmure on débord ciel quoi broyer charpie sables jusqu'à lisière dure crevasse vitesse réserve vitesse crevasse dure lisière jusqu'à sables charpie broyer conçus tempéré jusqu'au goulot vision sais l'idée rien rouge enfin encore encore givre givre ville pendre chute chute vois mais chose chose le et chose chute givre enfin rien pour jours au sur râles du torve moite par tu seuls
les tendue roide quel sables émerger perturber devient vers déversaient os pouvions hémophile antiquaires boulevards l'intelligible carnassiers l'irrémédiable proliférée m'en vibratoire l'intelligible ruissellerons gris trépanation ta spots permanence particules n'importe entunnels l'autre y blafard vent branches d'autres (car s'entêtent l'épanchement d'algorithmes s'effondrer dé-tracter -iques/-ales l'effondrement l'effondrement j'entends j'entends prendront j'entends j'entends l'effondrement l'effondrement -iques/-ales dé-tracter s'effondrer d'algorithmes l'épanchement d'obscures glitchent cristaux glissement doppler portant quelque degrés où sous voient jusqu'au fous choisis brumes geintes certains ici menton jusqu'aux chaleur l'orgie chose)
mais alors givre aux en peurs nous qui râles du bruit me je seuls crève démons quelque démons l'idée nos main) me bruit du futur qui nous jamais ondes crois givre chute chose le mais mais et le mais et mais à que que à que que à à chute crois gorge au futur rêche sueur pas souple ces dans grille canaux silences plus perdre pousse fuite devant autres l'orée l'une seuls par bleue tes laisse chair entre autre la alors alors alors alors comme comme monde monde entre entre mains d'une mêmes mêmes mêmes mêmes des dans choisis reliefs retrouve d'égaler condamne aux/selon au- ligantes l'autre n'atteindre qu'édulcorent d'en sédimentent apathiques cathédrales apathiques sédimentent d'en qu'édulcorent n'atteindre l'autre désertés s'étirent aux/selon condamne épousent car sables figure temps à jamais moite quelque se certes là revenu outre torses brûlure partir trou métaux moi brises broyer
je par me moite bruit bleue du trauma râles même qui au nous jours jamais ne ne doigts tes du moite sueur nos croire quelque l'orée dans grille me degrés déjà dire vois heures derrière ton moi on peines traînées brumeux d'un ciel métaux l'image avides transe toi plus stases avides réel l'espace noir débord sont devant brûlure dans moment canaux ces me jours le rouge rongé par qui autres autant pas retour vision sous pourtant ruines fin brûlure Troie noir
la seule en rongé me deux sourd pas pousse cet là derrière ton rincés ruines se brûlure sont où où éclats virage vision heures berne chaque canaux autres sciés nos moite sur en sueur autres villes ce avec mettre non couteau figure ou broyer sueurs d'ozone menton jusqu'aux chaleur revoilà menton d'ozone sueurs broyer ou figure couteau non mettre avec ce villes autres poèse ne doigts qui futur bleue moite sueur seuls peu qui ces sourd autres autre pas autant sais espace litres conçus certains espoirs lisière plus perturber ça oubliées condamne profilait laisse-toi faudrait-il l'auréole tellement chatoiement scorpionne coquille déversaient achèvent trident lit remplace nécrose guettent courants retrouve refrains reviennent existes plus te broyer geintes frayés draps transe organes in avides flamme dix l'image réel figure convulse hagard faîtes leur débord peines où rincés mes ce toi chaque devant ces tu râles rien que perte saura autre autre folie folie sorte tiens tiens chute de de les les la la givre qui poèse ces pas certes heures geindre espace ruines peines non facile mues figure flamme non gage ou non brûlure bout devant silences derrière retour froids me l'orée seuls au en du jamais cortex fuite vois diktat virage rincés on traits fatigue mot montre non enduits transe enduits non montre noir fatigue si où soupir peu là regain canaux l'orée tu tes encore encore aux enfin rouge rouge ondes gorge pour pour peurs laisse doigts nous au qui sur au nous doigts laisse pour ne rien rouge crois encore givre chute le seule le le et mais mais seule chose seule seule alors mais entre chute chute chute chute chute givre

Une nuit inouïe
Ravissante et lumineuse
Radieuse et inachevée
Scotché sur le sol de ma cuisine
OPPRESS PAR UNE PENSE
FRAPP PAR UNE ROMANCE
ALIN SUR MES GENOUX
CAUSANT GAIEMENT AVEC LE MUR
CLOU PAR LE BONHEUR
D'UN OISEAU SUR MA FENTRE
AU REGARD AIGRE
SANS CESSE AGIT DE PRODUITS CHIMIQUES

UN MOT CHAPP
QUE JE FAIS SAUTER SUR MES PAULES.

Cur.



(Il faut que je me tue).



se raser les dents



- dessiner un plan de La ville ;
- acheter des bières vertes ;
- reprendre les cours de drones (plonger davantage dans le Troum) ;
- échafauder une rythmique en lieu et place d'une déception ;
- s'y tenir.


partir de quand s'est-il dit, à partir de quand ce petit craquement s'est produit dans sa tête, à partir de quand a-t-il basculé de l'autre côté, à partir de quand est-il devenu un vieux con qui dit Je pense que vous et Je pense que Vous, et que Vous êtes tout au contraire de Moi Je ? partir de quand exactement le simplet sensitif s'est-il mis à ressembler à un banquier, un statisticien, un concierge d'immeuble soumis à la grande marche en avant de la vanité intellectuelle ?

La machine se branche sur un humain en train de rêver et pète un plomb.



Je te sais. Je te sens. J'ai un il pointu, spécialement développé pour soupeser ton humanité. Je te renifle. Je sens tout. Le moindre de tes tressaillements s'imprime en moi. Si tes paroles ne sont pas raccord avec tes gestes, j'analyse. Je te sens. Je te sais. J'ai un il spécialement développé pour ça. Tes gestes ils m'éclaboussent, tes intonations je les enregistre. Je suis un il. Je te sais. Il y a 10 % d'erreurs probables. Mais dis-toi que je saurai. la fin. Je mets de côté toute défaillance physique. Le physique ne m'interpelle pas. Je suis concentré sur ton âme. Je la guette. Je la renifle. Comme un chien de chasse. Je suis la piste. Je t'aurai. Je saurai. Je sais toujours à la fin. J'enregistre. Je suis là pour ça. Je suis une caméra. Ni bienveillante ni malveillante. Je suis un terrain neutre qui t'enregistre. Qui enregistre les épaisseurs que tu mets entre toi et moi, par exemple. Si tu décides d'en mettre. a aussi je le sens. a aussi je sais quand ça pue. Parce que je sens tout.

Et crois-moi c'est invivable.

"Notre logiciel veillera cependant à ce que les variations de langue insérées dans ces contenus restent assimilables, et y injectera périodiquement des jeux de mise à distance, des effets ironiques qui flatteront le consommateur aisé, qui n'accepte d'être dupe qu'à l'issue d'un pacte de connivence, qu'il interprètera comme une alliance de classe."



elle parle sur la pointe des pieds
elle pense sur la pointe de la langue

en pleine spectromie : Illegal division by zero at poemachine.pl line 561, <fREC> line 96.

Vacuité
Intrinsèque
De
l'
Etre

Arsenal.

Le 2 juillet à ses côtés, je criai dans la nuit. Je me souviens que j'agitais haut mes bras, pestais en flamboyant de vodka. Je ne me souviens pas précisément des mots qu'empoignait ma bouche.
Le 3 juillet je prenais une longue douche, m'habillais de ces colifichets que j'avais fulguremment oubliés depuis longtemps, après deux longs mois à traîner dans les rues. Je reconsidérais l'espace autour de moi, je le regardais dormir dans mon lit, épuisé d'un long trajet, long et douloureux. Il dit : « tu t'es maquillée ? » Je redeviens humaine, répondis-je.
Le 11 novembre à 11h52, je disparus.
Le 11 novembre à 11h53 je réapparus.
Le 11 novembre à 11h54 je me dis que nous étions morts à une fréquence de 86 400 secondes par jour et que nos actes étaient substanciellement vides. J'abandonnais vite cette considération sans fond et cette pénétration discursive de porte ouverte afin de me replonger dans ma disparition. Je plongeais ma tête sous l'eau dans l'évier parmi les assiettes sales et les pates pourries voguant à la surface. Je restais là une bonne heure.
Le 22 décembre je lui avouais vouloir être coiffeur d'oiseaux.
Le 1er janvier il ne m'aima pas.
Le 4 janvier je commençais à compter scrupuleusement les secondes où il ne m'aimait pas.
Le 18 janvier je souffrais de tout mon crâne devant une alouette blessée par un nuage. J'empoignais un chauffard et le secouais de tout mon bras gauche afin de faire fuir le nuage.
Le 22 janvier c'est vers cette période que mon lobe temporal gauche commença à rejeter définitivement et ce pour une période encore à ce jour imprécise, tout type de romans, essais, et autres types de constructions narratives concentrationnaires récitant pas toujours mais bien souvent des lieux communs, ainsi qu'on égrène un chapelet de loufoques tripes de porc. C'est vers cette époque que je transportais en permanence sur moi au moins sept livres de Notre Ami. Je ne supportais plus que Notre Ami. Il voulait qu'on lui fasse « des enfants dans le dos ». Il en aurait.
Le 28 janvier tout se passait bien, nous n'étions pas fous.
Le 10 février avec horreur, je lus quelques mièvreries mal déniaisées sur le web. Je trouvais confirmation de mon sentiment auprès d'un article du Matricule des Anges de l'année 1993. Qui valait ce qu'il valait. La mièvrerie n'est fâcheuse que si elle est célébrée. Une bande de grands malades mentaux célébraient cette mièvrerie. En 1993, j'avais quinze ans, je lisais Freud. Un blond m'aborda sur une plage de Corse sous le fallacieux prétexte que je lisais Freud. Quelques jours plus tard il jeta contre les carreaux de ma fenêtre trois feuilles tirebouchonnées. cette époque, je ne comprenais déjà pas le sentiment amoureux dire je t'aime à un cerveau connu depuis seulement 259 200 secondes me semblait issu de la plus grande démence. J'abandonnais Freud à quinze ans et demi. Freud était un con. Tout comme Sartre.
Le 10 février je lui parlais de poissons volants.
Le 12 février Les secondes où il ne m'aimait pas semblaient diminuer en fréquence.
Le 15 mars on me demanda de peindre un cri. Je songeais que je finirai probablement noyé dans la peinture, car le langage oral me semblait particulièrement impuissant et furieusement limité, quadrillé, rectangulaire comme un univers concentrationnaire, je ne souffrais plus que le transversal et les zones de turbulences atones. Je songeais à l'ancêtre Ernest Hello, qui se serait bien marré de tout ce merdier et de tous ces niais élucubratoires poisseux sur son oeuvre, moi j'avais compris, mais je ne disais rien, bien que la rage m'échauffait. Puis je songeais à Arthur Cravan, sans que je n'aie jamais su pourquoi par la suite.
Le 23 mars je lui demandais de m'offrir des cailloux bleus.
Le 29 mars il était fier de moi, sans que je n'aie jamais su pourquoi par la suite.
Le 1er avril sans que je n'aie jamais su pourquoi par la suite.
Le 2 avril il se passa un phénomène très curieux. Il revint à six heures du matin, et me dit avec force en me serrant comme un étau, qu'il m'aimait, qu'il m'aimait très fort, et qu'il s'en foutait si les gens se moquaient de nous parce qu'on vivait dans une cage à poules, et qu'il m'aimait, et que des fois il avait envie de me faire un enfant. Dans une cage à poules ? répondis-je. Il allait de soi qu'après toutes ces secondes à compter les secondes où il ne m'aimait pas, ma croyance en l'univers et ses vertus langagières auxquelles je n'avais de toute façon jamais beaucoup cru s'était sensiblement détériorée. Aussi lui répondis-je : moi-aussi je t'aime très fort {mais au fond, quelle importance, puisque tout est si aléatoire et croupissant comme un songe maudit}.
Le 3 avril un dégoût subit monta dans ma gorge. Toujours à cause de la mièvrerie. J'avais envie de noir partout. De noir de noir de noir. De disparaître de cet univers de fous. D'ailleurs, j'allais disparaître. Au fond quelle importance.
Le 4 avril je découvrais le mot « épatamment » dans le dictionnaire, découverte qui ne m'avançait pas vraiment, car c'était un mot laid et disgracieux, sans que je n'aie jamais su pourquoi par la suite.
Vacuité
Intrinsèque
De
l'
Etre

Monsieur Pirliput tape un texte. Il tape des textes toutes les joues, pour l'instant, puis pour lui. Monsieur Pirliput n'a pas d'espérance. Il est content. Dans sa cuisine à carreaux défaillants il n'écrit même pas pour son chat, l'odeur de la cafetière l'étripe. Monsieur Pirliput ne pense pas. De temps en temps il fébrile Eddie Bo.

Soudain un jour on écrit à monsieur Pirliput :

« Cher monsieur Pirliput, j'ai lu quelques-uns de vos derniers textes il me semble que c'est de la prose poétique d'après ce que j'ai pu en juger mais arrêtez-moi que je me rompe, je ne demande qu'à en avoir de plus amples explications j'ai donc retenu particulièrement l'un d'eux qui me semble pouvoir me faire vous dire que je vous encourage personnellement à continuer.

Bien à vous,

Sic. »

Monsieur Pirliput la jeta, pensant que c'était une lettre de la langue, il eut juste le temps d'entrevoir l'italique plaqué sur le personnellement.

Monsieur Pirliput continua. a jaillissait de sa tempe et ça venait se collusionner en bulldozers sur le parquet. Un vieux bloc de papier blanc fait pour les lessives du temps où Simone faisait des messes de motivation. Il commençait des histoires. Il ne se retournait jamais dessus, ne se relisait pas, aucune coalition personnelle, rien, il vivait juste, ou pas assez, ou peut-être trop mais cachets.

Un matin, il reçut une deuxième lettre.

« Cher monsieur Pirliput,

Je crois bon de noter que vous avez fait une inversion considérable dans l'avant-dernière phrase de votre trente-huitième texte, qui me fait penser à un distique épouvantable. Ne m'en voulez pas, je dis juste ça pour vous aider, sur ce long chemin douloureux qu'est l'écriture. C'est pour que vous vous amélioriez. Je vous encourage personnellement à continuer, comme je vous l'ai déjà dit. Je vous ai tout de suite remarqué, vous valez quelque-chose, bien que ce ne soit pas abouti, comme vous pouvez vous en douter vous avez encore des progrès à faire. »

Monsieur Pirliput eut soudain un bref hoquet, il oublia tout à fait la lettre, la posa dans un coin, préoccupé de son hoquet, se demandant bien comment il allait le juger.

N'observant qu'une souffrance du bout des doigts la sornette en expulsion comme si demain n'était, contemplant la douleur comme un jet de pellicule, à le contorsionner divinement.

Né collé, à l'asphalte, les papiers îvres, la lunette peinte, les lèvres carriées, les dents violettes ; né collé monsieur Pirliput s'en va maintenant dans les magasins un long chemin qu'il déteste à frôler les ménagères et les couples toute la brûme de ce qu'il a senti se dissiper un jour dans sa vie, les perles d'agathe de sa femme qu'elle lui collait entre les mocassins, le souffle diamanté de son âme tellement elle voulait ne rien ne pas casser les murs de la maison le bonheur tel qu'il les entourait. Les couples maintenant, qui font comme si rien n'existait, comme si tout se rachetait, le bonheur du lendemain accessible en tours de passe-passe l'horizon comme un poulpe. Des paquets d'Haribos et de Malabars dans les mains des enfants abrutis. Monsieur Pirliput pense à Matthieu. Matthieu Pirliput de son vrai nom, né collé. Trop collé à sa mère, il l'avait bien dit. On n'avait pas voulu le croire, on avait offert toujours plus de colle et l'enfant s'était détraqué désaxé aux seins de Simone la glue entre les dents son tarot pestilentiel de jeu de mots en braille dans les yeux collée sa soif. Monsieur Pirliput merde avait raté un pilier dans sa vie, il était sorti en braille du ventre obèse, en cloque de tout ce qui était prédit, depuis la nuit des temps, cramé, dandy encaustiqué, l'enfant du siècle, son enfant. avoir mal aux dents de la vie. Impuissant, il fit des rames.

« Cher monsieur Pirliput »

Cette fois, monsieur Pirliput se concentre et tente de faire aboutir les occlusions de l'inconnu dans son organisme. Il les dote de son humanité.

« Cher monsieur Pirliput,

J'ai cru bon noter que vous vous orientiez vers la dérive poétique et c'est à mon avis ce qui semble constituer votre uvre depuis son début d'après mes analyses mais me permettez-vous de vous conseiller de vous orienter vers un chemin plus décent mêlant des perles de mots comme des abîmes (sic) je vous enjoins de vous parer de syphilis (sic) en ces beaux jours et de creuser cet essai philosophique (sic) (sic) écrit le douze, de persévérer dans cette voie. Moi je vous ai remarqué et ce n'est pas rien (sic), sachez-le, j'ai un caractère remarquablement divin (sic) (sic) (sic) pour deviner ce genre de choses. Le don chez les autres. Car j'en ai moi-même un.

Bien à vous,

Sic. »

Monsieur Pirliput en 70 avait trente ans et c'était la première fois qu'il fumait un joint. Et il avait oublié après. La fêlure, le rire soudain, les yeux recroquevillés dans le cimetière blanc des filles s'appelaient Sophie à l'époque. Il avait fini postier dans une merde cinq ans après, il fallait mourrir Simone et Matthieu. Ce soir-là il oublia tout à fait la lettre, il pensa juste, soudain et très fort, à un joint. a lui revenait maintenant. Un joint. Il partit aux Halles, et acheta un joint tout fort à un pauvre type. Il le fuma longuement en regardant sa maison de Courbevoie. Le salon était petit, mais il y avait une fontaine qu'ils avaient faite construire par une japonaise d'intérieur à bas prix. La décoratrice avait des grands gestes violents pleins de karaté et de désarroi avant de désigner le mur comme seul ultime effroyable coupable. Puis elle avait creusé les doigts, muscles. Très ferme, elle avait indiqué un autre mur, bouleversant leurs futurs furoncles. Simone s'appelait Simone et c'était pas facile à porter, sauf pour Matthieu qui s'appelait Matthieu et avait béni sa mère depuis le premier regard sachant que son nom faisait partie de sa peau et qu'à sa peau il pardonnerait toute sa vie entière même pour un poisson.

Elle s'infiltra en morse dans son frigidaire. Simone ? elle s'infiltra dans le frigidaire avec ses mots comme quoi il mangeait pas assez bien, avec sa polyarthrite rhumatoïde et sa future probable mort. Il la sentait à chaque recoin de camembert et surtout dans la vinasse mal nettoyée du compartiment légumes. Il tira sur le joint, à déambuler dans les pièces et la chambre de Matthieu qu'il n'avait plus vu depuis l'hôpital. Matthieu avait disparu depuis ses vingt ans, majeur, on ne pouvait rien pour lui chez la police. Majeur, il a juste quitté le nid, qu'ils ont dit très suspicieux, comme s'il venait de battre Matthieu dans l'après-midi. Mais il l'avait pas battu, il avait juste rien fait de sa vie. C'est ce qu'il se disait maintenant. Qu'était devenu Majeur.

Majeur était peut-être devenu une Sale Merde. Peut-être que Majeur n'avait pas supporté l'affront de la solitude en hôpital et Simone qui ne pouvait rien faire. Fallait la voir se mourir de tiédeur au crépuscule d'avril, pleurant sa douleur et son hébétude d'être mère d'un frappé. Il osait à peine la toucher car il avait peur, elle se rompait en sourdine sur les bancs dans Paris l'été, ils contemplaient le périph circulaire abîmés. Une montagne d'os grelottait dans la carcasse de Simone, elle foutait des claques à ses dents des poules à sa chair elle relevait soudain le visage dans le crépuscule du printemps et elle disait sers-moi encore, ils avaient toujours été des gens simples, avec le temps ils étaient devenus simplement concassés.

Ils marchaient pantelants serrant le poing dans leurs poches et leur ombre pocharde qu'ils avaient foutue là, ramassée en bouillie près des clés des tickets. Ils actionnaient l'alarme du métro pour rien, ils traversaient quand c'était vert, ils s'allongeaient dans les déserts, ils entraient chez des inconnus, ils frappaient le carrelage de leurs poumons violets, ils s'abîmaient la nuque dans des bars de quartier, ils se flétrissaient l'absolu dans les parcs environnants, ils criaient dieu pour les voir pâlir, ils criaient suce-moi pour que dieu vienne pas, ils criaient un peu n'importe quoi ça faisait des claques ils saignaient partout des fois ils se tenaient par la main mais ça avait vite disparu ils criaient l'enfance et la gestapo et la disparition, ils s'enfournaient chez les autres et juxtaposaient leurs membres aux couteaux en léopard, ils marchaient ainsi continuellement comme des savons, Simone avait un bébé dans le ventre, ça les rendait présentables Simone avait le feu au cul, ça se détériorait dans leur vie cette glande qu'ils n'auraient jamais dû avoir, ça se détériorait cette douleur, mais quoi ? aurait peut-être dit Sale Merde, son fils et que devenait Sale Merde qui les avait abandonnés ? Peut-être aurait-il dit : ce n'est rien : un enfant est la plus cruelle des choses au monde, je vous ai épargné mon regard.

Monsieur Pirliput s'activait le poignet les heures s'étouffaient à califourchon sur sa transcendance.

Nous pouvons mentir se dit Pirliput. Nous pouvons mentir. Et mon fils actuellement ment. Mais où, et à qui.
Diminution inélastique de l'iris

Tu avais un magnifique grain de bonnet, mais tu n'arrêtais pas de descendre tes yeux vers les desseins que nos pieds.

La joue aplatie droite sur l'oreiller - suite.

Donc posée en tranches sur un banc elle compte ses doigts.


N'avons-nous donc connu personne
pour écrire ici comme si
les lendemains
dépendaient d'un mot

Elle dira jusqu'au bout au manège (Saint-Paul) que la

la fuite et le sale temps
du type à ma gauche
me frappe de son crâne
dans les métros replié le drame
du t'as pas une clope perpétuel
sur le banc des phalanges crasses
les dérives sèches
de demain m'indiffère

Il n'y a pour elle

qu'un souffle à faire
pour que l'autrefois minute
les triples contractions
des familistères
triple amputation
des racines secondaires
le cercueil rouillé des chauves
syntaxes borgnes
des illuminés
à cafard sur le mystère
des façades obscures.

Jusqu'ici les choses sont stériles.

Germination des paradoxes
au distique évidé
l'hémistiche limaçon
gène de l'érosion
dans les seins mécaniques
d'humides congrégations
surface d'extrême-onction
de la matière livre
trépanation du canal
semi-circulaire
affectation de l'ordinaire
que l'on ne pas
solution crevée
des fracas grillagés
beuglement des cygnes
costumes de crépuscule
infection amorphe
des chiens tétraptères
des crieurs ordinaires
organe des séismes
dans les fraudes congelées
utérus blanchâtres
brumes synthétiques
cycles encaustiqués
de la poire sébacée
train de sentiments
que l'on n'éprouve pas
sonorités siccatives
des publicités polies
carcasses des becs béants
au milieu d'un temps sans bords.

Elle s'est énervée.

N'avons-nous donc connu personne
pour frémir ici comme si
les lendemains
dépendaient d'un sale mot
ivre et borgne
saluer le chômage crayeux
des cicatrices de paille
les soupirs
posés en taches rondes
sur les balafres des ruptures
jusqu'à l'obtention d'une plaie ordinaire.

Elle ne voudrait pas un jour qu'on pense que c'était une histoire de rupture, mais qu'on pense que c'était plutôt une histoire de pollution juste histoire que les choses ne disent plus rien. Que la balance s'obscurcisse. Que personne ne s'en sente touché, que personne ne reluise.
destruction des branches de satin
que j'avais tramées comme des aortes
les yeux de sable pour bien faire
on se croisait on se quittait
je ne me souviens que
trop bien

mais si seulement je pouvais suinter ça
je t'attendrais dehors pour le cracher
les mots d'avant et ceux d'après servent
bien sûr
à noyer
les autres
tu vois
ou pas
?

mon remède du milieu il se sucre d'amer
il y pousse même des petites fleurs
je ne voulais pas le refaire alors je l'ai fait pour ne pas avoir à le refaire alors je l'ai
tué il a fait un kyste entre

regarde je le perce transperce pire il me suinte
pour un temps profitons-en pour l'enfuir
nous offrir édentés au vent froid
raconter ce qu'on mord tous
à la fin
Vacuité
Intrinsèque
De
l'
Etre

//// hystereodrome ////
Loading the player ...
boîteuse

retour des vrilles, des fêles
ces prolégomènes des cubes
again

s'accommoder de glitches
car la vie n'est pas lisse comme un drone


retour aux mots
aux abois, bulles
(trans)lucides au-dessus
de l'indolence, océans
denses d'alibis
et d'autres billevesées,
humides étendues
de décadences débiles
Je veux vous parler lorsque vous dormez.
Je veux vous parler lorsque vous conduisez.
Je veux vous parler lorsque vous baisez.
Je veux vous parler lorsque vous mangez.
Je veux vous parler lorsque vous ne pensez à rien.
Je veux vous parler lorsque vous regardez une série.
Je veux vous parler lorsque vous marchez.
Je veux vous parler lorsque vous vivez.
nous sommes la pierre vivante au coeur de l'étoile



___/MORTISLE ELYTRION/____
awkwardized hop

4.0.1-erreur


combien poursuivi par la tragique des cubes
débités ici en fines lamelles afin de
  • mettre terme (mise aplat de l'obsessose)
  • révéler leur cœur-core-carré (c3)
  • constater en leur claie qu'ils
                      sont eux-mêmes faits de la même matrice
                      qui fait l'infinité de leur immanence, etc.
P1200602
ctmod

reclenche

hey grinder, tu mates un peu les morphes que t'as foiré depuis que tu foutres queude ? je crus que tu t'en débattais sévère des pourléchages d'ambiance, mais big-re je carre pas un clou à ce que tu synthes dans tes dévers de trames, mal moralées au demeurant. rabine-toi, plisseteplé, on en reveut de tes insanies à la déblarre, de tes trucs-de-broc, de tes cybranchées ratire-deliques.

l'impression de corner du derche, c'est pas qu'une. alors, baltance, en paspli comme d'habe, qu'on bistre un peu par cy-duc. et tâche d'en rattirer touffère, du prune-velu : faut que ça s'agrège dans le coletas, les ondées de fous, c'est bien connu, ça calcine la neuvrose et fait fleuvrir la riglance. d'où la manque, niveau pléthore...
DelphiDelirium

Oa eelebrs at similCbbet (WhatWorld)

Venet (acqCanonicarum)

ibMPaOlymm

pour sauver notre planète : Cliquez ici

Bienvenue sur mon blog spécialisé dans des livres rares, des livres exigeants
qui ont tous une énorme qualité : ils peuvent vous faire changer de vie.
Ces livres ont fait l’objet d’une sélection rigoureuse, je les ai tous lus
et choisis parmi des centaines d’autres.
-|| MutastaZ ||-

soreilles guines
pleurent sortes de lames larmées
tristes 500

j'ai les yeux pulses, aux aguets, le front bombé d'irradiances
à force d'avorter des vers dans l'oeuf -
veux dès lors parler comme un microprocesseur
drexerd

newch

pas d'écharpieuses dents à l'entrée, tu glisses
puis alors tout luit/sonne comme grille crâne, grille vie
car seulement t'avale et torture en digère doucereuse