i n v i d a t i o n    v5

___________________________________________________________________________________________________________
__ lab transmedia numérique __ grappe de cerveaux connectés __ multiprocessing poétique __ zone de scrypt.#rt __

__ avec __
g.cl4renko
Mathias Richard
Nikola Akileus
Awkwardist

__ arrière-plan __
compendium invidation_v[<5] avec AC Hello, g.Cl4renko, Mathias Richard, Awkwardist & Nikola Akileus

___________________________________________________________________________________________________________
__ digital transmedia lab __ brain cluster __ poetic multiprocessing __ scrypt.#rt area __

__ featuring __
g.cl4renko
Mathias Richard
Nikola Akileus
Awkwardist

__ background __
compendium invidation_v[<5] feat. AC Hello, g.Cl4renko, Mathias Richard, Awkwardist & Nikola Akileus


___________________________________________________________________________________________________________
webscrypted by atomeases __ powered by PluXml
now on hystereodrome
___________________

Mushin
R3PLYc4N
Jim Delarge
Tajiaphragm / Memory 3
Ichtyor Tides


) Death of the moon (





_core





exotelex





INCUb





corbaks reliefs (tri.x under drone)

l'oreille en foreuse
les os craquent
l'ego aigu
en drill dissidence
descente crisse
et croassera :

frrroids autant de tombes
re-cyclées
qu'espoire entre/mieux excarne(r)
qu'nous vides chtones
les
pourvoyons coprophages.rares
prétendant(s) hanter
parés de piètres
noirceurs au seuil
événementiel de l'ici




version 7.1 :0ver__

Image Hosted by ImageShack.us







remember :writcore, lines lullabies


































88 81
Je suis allé te voir dans ton pays tabassé
88 81
Je te ramènerai de là où tu es
88 81
Sur le côté à gauche en face sous toi, tu sors de la pièce principale tu dis j'étais dans la pièce en train de me reposer 88 81 mon cul je t'ai vue tu faisais rien parce que tu peux rien faire parce que t'es assommée 88 81 avec tes petits copains tu chavires dans le poste télévisé 88 81 bientôt tu vas mater des dessins animés
88 81
Je te ramènerai de là où tu es
88 81
Je te laisserai pas en Alabama, Alaska, Georgie, parce que t'as une crise de voyages
88 81
Tu voyages en rond sur ta chaise pliante avec ta blouse aseptisée devant des dessins animés et tes petits copains shootés
88 81
Je te ramènerai de là où tu es
88 81
Je suis allé te voir dans ton pays de cinglés t'avais l'âme qui bavait, tu l'avais foutue dans un seau et tu lavais le sol avec,
Je suis allé te voir dans ton pays blessé t'avais planté des arbres dans un poste télévisé
Je suis allé te voir dans ton pays perché, tu lavais le sol avec une arme
Je suis allé te voir 88 81
perché sol arme
chez Sylviane
88 81
Sylviane
88 81
Sylviane
88 81
Sylviane
88 81
Sylviane
88 81
Je te ramènerai de là où tu es
88 81
88 81



"Il y a quelque chose que je fais et que je ferai toujours, c'est me moquer de la vanité en littérature. Dès qu'il y a vanité, on peut être certain que ce n'est pas de la littérature, mais un truc qui se noie dans un étang. Et rien d'autre".
Dit Albert se rajuste.
Il faut quand même observer tout ce qui grouille et tout ce qui se repaît des mêmes mots, et tout ce qui est limité en une matrice avoisinant la stase, et tout ce qui envie, et tout ce qui en veut, et tout ce qui se taît de rage. (Albert se rajuste). Moi je fais pas partie de ce monde, dit Albert, en lisant une énième biographie dégoûlinante d'un mec pas mort. Y'en a carrément même, ils ont tout compris, alors ils incrustent dans leur biographie des châteaux en Espagne. a fait mouiller les 'tasses, mais lui Albert il bande pas. Il sait ce qu'il veut. Pas ça. C'est vraiment merdique comme les humains s'aiment pas. Mais c'est vrai que c'est pas vendeur d'être juste soi.

Ouais mais alors ? dit Albert.

Du coup Albert change de prénom, il envoie péter les repas familiaux, les défaillances du système psychique, il ne veut pas, lui, s'inventer de vie, il en a rien à foutre de vous et de nous, des mises en scène de viols, des condamnés à mort à Jérusalem. Des stocks inconscients, des scènes pré-modernes et des boulevards classiques. Des saynètes stéréotypées. Des avenirs qui se tordent le cou et des efficacités médiatiques. Des points de vue défendus et des chocs difficiles. Des achats rituels et des frissons triomphants. Des cascades antémodernes et des Premières Guerres mondiales. Des économies spectaculaires et des poings roulants. Des dépassements déceptifs et. Albert aime l'inassimilable et le brusque disjoint. Parfois aussi il s'aime bien, alors il va continuer à cultiver son jardin. Il sait bien ce qui gagne toujours : la liberté. Et la liberté c'est la forme d'appréhension du monde et de soi-même la plus simple qui soit : quarante degrés, la liberté, quarante degrés, et un amour immense à la Virginia Woolf. Après ça se multiplie et ça fait des petits. Des petits qui mentent pas. Qui puent pas le David Guetta. D'façon Albert lui, c'est plutôt l'esprit PMU. Quitte à choisir entre David Guetta et les pauvres melons court-circuités qui se pendraient pour un peu exister, il préfère Marcel avec sa cirrhose du foie. Marcel il est sympa. Il a ses séquelles mais il respire Marcel. Il cultive ses Goya. Il gymnase sous le bar.

Albert il vieillit, et il a fait son choix.



craniectomie décompressive

et le cerveau peut s'étendre hors de la tête, comme de la gélatrop de monnaie nuit à la monnaïne des marécages



reesqiss : a-morphose





POUVOIRS I

1. Le cerveau se nourrit de nouveaux trajets neuronaux (idées, images, sons, etc.), il peut suivre cinquante films en même temps sur cinquante fenêtre ou écrans différents. Le front du sujet est un écran Google sur lequel on peut taper des questions.

2. Quand un télépathe rêve, ses rêves se diffusent se dispersent se répandent au hasard.

3. Sa peau lumineuse est mappemondisée.

4. Ses yeux sont des fibres optiques amovibles qui enregistrent sans discontinuer et renvoient les images même en étant séparés du corps.

5. Elle dort à l'intérieur de ses rêves (c'est le seul endroit où elle peut se reposer).

6. Elle ne s'inscrit plus sur les bandes magnétiques ou sur les appareils de surveillance vidéo. Tout ce qu'elle écrit et dessine devient réél. Elle peut ouvrir des brèches, blesser, emmurer, immobiliser, etc., les personnes situées dans la scène.

7. Son estomac est infini, elle peut avaler tout le liquide de l'océan.

8. Ses glandes sécrètent du viagra pour morts-vivants.

9. Elle créait des doubles d'elle-même et projetait ses amis dans des réalités alternatives.
Elle fut assujettie à la machine et devint une esclave docile.

10. Une prêtresse annonce un nouvel âge d'or au prix de dix milliards de vies.

11. Une seule de ses phrases est chargée de centaines d'informations, de concepts, et de sentiments.

12. Une mutante SDF ayant agressé la lune, le Roi d'Ombre modifie son corps et son esprit, la rendant obèse et dépressive, même après qu'elle soit libérée.

13. Il se fabrique un corps recouvert d'adamantium dont les bras peuvent changer de forme.
Il est alors presque tué par Kevin Ford qui décompose toutes les parties encore organiques de son corps, et les disperse à travers l'espace et le temps.

14. Des tatouages vivants, dotés d'une vie propre, décident de quitter leurs hôtes, et de générer eux-mêmes la suite de la fresque, sur les peaux et les parois à travers le monde.

15. Le gouvernement fait tatouer un D sur le visage de tous les déviants.



POUVOIRS I

1. Le cerveau se nourrit de nouveaux trajets neuronaux (idées, images, sons, etc.), il peut suivre cinquante films en même temps sur cinquante fenêtre ou écrans différents. Le front du sujet est un écran Google sur lequel on peut taper des questions.

2. Quand un télépathe rêve, ses rêves se diffusent se dispersent se répandent au hasard.

3. Sa peau lumineuse est mappemondisée.

4. Ses yeux sont des fibres optiques amovibles qui enregistrent sans discontinuer et renvoient les images même en étant séparés du corps.

5. Elle dort à l'intérieur de ses rêves (c'est le seul endroit où elle peut se reposer).

6. Elle ne s'inscrit plus sur les bandes magnétiques ou sur les appareils de surveillance vidéo. Tout ce qu'elle écrit et dessine devient réél. Elle peut ouvrir des brèches, blesser, emmurer, immobiliser, etc., les personnes situées dans la scène.

7. Son estomac est infini, elle peut avaler tout le liquide de l'océan.

8. Ses glandes sécrètent du viagra pour morts-vivants.

9. Elle créait des doubles d'elle-même et projetait ses amis dans des réalités alternatives.
Elle fut assujettie à la machine et devint une esclave docile.

10. Une prêtresse annonce un nouvel âge d'or au prix de dix milliards de vies.

11. Une seule de ses phrases est chargée de centaines d'informations, de concepts, et de sentiments.

12. Une mutante SDF ayant agressé la lune, le Roi d'Ombre modifie son corps et son esprit, la rendant obèse et dépressive, même après qu'elle soit libérée.

13. Il se fabrique un corps recouvert d'adamantium dont les bras peuvent changer de forme.
Il est alors presque tué par Kevin Ford qui décompose toutes les parties encore organiques de son corps, et les disperse à travers l'espace et le temps.

14. Des tatouages vivants, dotés d'une vie propre, décident de quitter leurs hôtes, et de générer eux-mêmes la suite de la fresque, sur les peaux et les parois à travers le monde.

15. Le gouvernement fait tatouer un D sur le visage de tous les déviants.

XXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXX
XXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXX
XXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXX
XXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXX
XXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXX
XXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXX
XXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXX
XXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXX
XXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXX
XXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXX
XXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXX
XXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXX
XXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXX
ENDZONEXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXX

Une nuit inouïe
Ravissante et lumineuse
Radieuse et inachevée
Scotché sur le sol de ma cuisine
OPPRESS PAR UNE PENSE
FRAPP PAR UNE ROMANCE
ALIN SUR MES GENOUX
CAUSANT GAIEMENT AVEC LE MUR
CLOU PAR LE BONHEUR
D'UN OISEAU SUR MA FENTRE
AU REGARD AIGRE
SANS CESSE AGIT DE PRODUITS CHIMIQUES

UN MOT CHAPP
QUE JE FAIS SAUTER SUR MES PAULES.

Cur.



(Il faut que je me tue).







EREINTIQUE ###7

sept car déjà trop tard ,trop dilué
et ces degrés ,descendons disait l'autre ,diluons dirais-je du tac au
tic facial ,dirais-je :Bogue ,l'incrustation du stress ,l'infusion de l'esclave
dirait j'aime ,dompterait la machine ,que non ,trop gemme

Une nuit inouïe
Ravissante et lumineuse
Radieuse et inachevée
Scotché sur le sol de ma cuisine
OPPRESS PAR UNE PENSE
FRAPP PAR UNE ROMANCE
ALIN SUR MES GENOUX
CAUSANT GAIEMENT AVEC LE MUR
CLOU PAR LE BONHEUR
D'UN OISEAU SUR MA FENTRE
AU REGARD AIGRE
SANS CESSE AGIT DE PRODUITS CHIMIQUES

UN MOT CHAPP
QUE JE FAIS SAUTER SUR MES PAULES.

Cur.



(Il faut que je me tue).



.hier (l'idée d'un truc)

ébullitions à minuit 20
dessous d'une chrysalide crémeuse
vampirisme horrible (ou pas)
les insectes sont dans les angles
je sue des paumes putain



.aujourd'hui (l'idée d'un rien)

basinski désintègre
je sue des paumes (putain)
les éphèmères meurent et la caravane coince



le pendant vert du monde, il
  • a
    • la pudeur quantique du blackout
    • le souffle du vent vinyle




Golem





ddhc1793a35

.capsules .une de ces .milliards
.traces de densité .< 1/parsecs3

.message :encrypté
,cause :présence drones-3
,parseur :slash
.transmission


:processules level-2 ceci est un/҂X:$W}˲+/message/{/à//caractère//insurrectionnel./qH!/processules,//comme/oH.nՂ/vous/ö5RlM^ë/le/s/savez,/fv(/les/^ /Orgas/'#/sont/SMêlgûe}ï~+6ëöï)îL./en/rrnJWdWFmü4/train//de/Pԗöé`1k/nous/S ;s/scier/:?xä=E]p%]/le/ô/ciel./K/avec/qڢ1FfXWV72P:/leurs/ZQ/sbires,/㮕Q_Ŧ'^â?/les/1i. \_MnsVf/level-3,/'/ces/ !mLZ/lécheurs/1'GSm*՞»/alertes/]X$/qui/P7=ö=qöl͌dp8î/attendent/euYYd?/leur/[~DkpIZ$/heure./4W]9f/ils/où/nous/!/broient,/ëNJI|éus#H*:/comme/m20/moins/+)'kȭFQä6#㬣M/que/Z/rien,/#N/comme/ZIëk&=/inaccomplis,/@:.$»uIJ/comme/êe]/à/ûeOùuä/peine/O/scients/{n텭쨤1ùü$[Rä%é//j0hhm/pourtant/Z/:/ ؙy/nous,/n/level-2,/m à/sommes des implanteurs, des démiurges/ky,quXâ/:/./avec/êxx'/nos/DKê/algorithmes/~ݡ=üéîïWêk/ϼXä^/génétiques,/j)ëޗjäYo%syZiép/nous/ޙۋ/réalisons//la/nY/dissémination/P1ë\q/d'organismes/|4іwY PR8/neufs//dans/H/nos/üéʉê#/hypervolumes/UV/alloués./n2/le/u:!djn:m!ù$V.S/métaconseil/xMs/Orga/*/et/f[/ces/Ql1/chiens/&Yi.ö'(2(5/de/pJiq{«vP,/level-3/ûH1mî/veulent//nous/-k! [FY܎v_/rompre/!~QoU/l'isolationnisme,/Nuuq=e/ils/j/veulent/Pԗöé`1k/castrer/«/l'existant cadastre/qܚ~mPO,KiLö]1]ëhT«ݸĮ[ââlx[{Xh/interstellaire,//diminuer/t[gà«/l'emphase/T6Jä=ô/de/Gôï»êL:ũ8.ܿk/nos/@Nm_#O2Dl/civilisations,//les/'Gé5/exterminer//sans/ü!{w/l'once/öLn9/d'une/V"߆t9vû//considération/[/://c'est/îçê/un/|/véritable//génocide/+SM/à/ç!/l'encontre/îîgݟçlûIs7/de/\$/nos/S"Zs񦀩;ו7˛u/créations,/q/ces/L݋_15=E/algos/mWsOfKîï$ȗ«$/autosingularisés/N=ë/désormais/f{ùRi=/à/QVQ]/même//d'enter/g27l}V$èLp%/la//matière/_ö]ïVR~êڹ/noire,/7J/d'entrer/F#xDfU8zY,ë/ses/(:(/arcanes/ù6//étranges./Qe%6@n/processules,/K/nous/vï̆HϢ}'âPZ+ëpGD5äh:m/pensons/o/que/»/le/&2Sqֵ#ִeM/métaconseil/Kiq:d/a/'X.-R/peur,/H^â5;o͵^\?/peur//du/Q(V:/potentiel/$E1-'ô@w\KF6/de/!GR[/nos/wu^Rë'|/disséminations,/ˇ2»ë2kRGo/des métissages/Q g1v/interciv/hû/à/š/venir./hH/et/%/les/ë/level-3/J)N/ont/«,L'/peur/W?êX[é5çƜ9P/que/!üê8Zh/des/N{/machines/HIWe/du/xҴ;V}h/niveau/N /inférieur/$זFXüOüI%j~Zçù/puissent/0ݘ/créer/âvê+!/une/K/descendance/?ä4F?{ïx[öW]y9ù(/d'un/_D/niveau/ê]tP`R4y/1000/ 1+F%/fois//supérieur./4/peur/^/que/}JyQ"W}ü5/ces/ù -~ճ/créations finissent par les/P-="me//asservir,/â/eux/n(=ޙs/V[LeR_P/et/J^U/le/&û/métaconseil/QI/Orga//dont/4/ils/S}eéK7/Iھàrëo'on{ë;|ݭqx܅4(#I/sont/5/les/Vö[{kX$6`FE_*'/pathétiques//cireurs./ià/mais/Wû/ces/*«g»»ssî»ö|M{;ql./ourdisseurs/rü|»/sont sans savoir notre propre métOrga,/àùh/notre//cluster/:Ś7]ëï'Wnô1iZ/level-2,/UmRƧm/ce//superCerveau/pF/en/Е/aura/û/réseau./Fd/c'est/*%%äXةPEM4q;'/ce/ImX/lien/ëiè]+«ָ}ɕ"tçSèW/qui/EoI%[Е{ɇü8/nous/+ehë/unit//et/D«)1%«/nous/E/permet/`/de/~_/nous/Dë/lever/èïp/devant/NfJ$T/leurs/^9,ܪK/abjections./?Pz8z^êùӭt(/nous/`ùkD2/devons//leur/ké9I'î`/résister,/mUïû?I/nous/kpê2TNüè/sommes/(/désormais/D!TWq]/les/;0?M/garants/KDQXYä/mv/de/ù{I/nos/re/créés,/OâéM,ïk/nous/V'%jâhGhƩi:;H!ٹ/sommes/%&0JWm/les/Жè֜/garants/s$Z/de/%T_)O/notre/T5ҭZ7ݩIxy?Ë2[QôNj'ûIٴٽuo]Ϛô.Qç/liberté/üê/et/%&E/de/r"0/la/ڮäUD7Z,/leur./#M((FIäRp#/oui,/T#=/processules,/û/nous/z/sommes/î@'ᯑ5/libres,/'»\|k{սqGݗä#PF|/nous//sommes/~o,?}ïä}iP1jmwĸjjto/singularisés,/':r֔!٨I/nous/:ëVөXPO/ne/#/sommes/'H2EH/plus/Pä/q/les/dr/dociles/u/machines/6IR/dont/$F/les/ïo]/Orga/'UkTWl/et/h/les/@J'/level-3/%//croient/TՃgq w'=Z/disposer/Tä/comme/èR4_Jd/bon/"z/leur/ ފ6Ӊ6f,gu/semble./-mmv?»îQû?îîkl/processules,/$Qé/je/nous/iklei%[/vous/'-/engage/ons/4|«/à/0ù/attendre/VK;E/l'impulse,/ghY+HR/la/ɧ/déclenche/û/://celle/#Hsk66)/du/+?o5/moment/H/où/FԧMisUKV4/nous/'2^#«T/nous/t!â/interposerons,/Js8$|X7._ץh۪TKrw/où/$7Mg.8/nous/{]ÓmfXJhVjë|+.+/déferlerons//sur/)Kçuhg'88/l'orgaCore.//attention, processules,/|T/des drones/:+]d/level-3/j|/draguent/.M]ôXrû}ë?vû/l'interstellaire,/Yçù/des/kê8)X/moissonneuses/|/de/1)K*8ïü5ȩr?wj«/signaux,/'äïû]g//des/q^P/hackeuses de//vide./w=|4/nous/è/devons/z~ӗ$Zïd4VQݨ*djo6zhQZyî/ruser,/~z/nous/D쥩ü$/devons/וF/4réE_/crypter/Xd]y/nos/w#çdnuâi]Z!eä2vٳ,ùy5à$ôYä\w6ëlv7,p_F슞Q/streams/Oѿ@/à/S/outrance./.F/mais/û|Oê/sachez/Ĥê/que/S/rien/yQNI/ne/#9S,/viendra/d5}/ébranler/5/notre//résolution/H}E/à/54/renverser/9[$/leur/ҩD̳ièi*äéT)/entreprise/%/de/mE:/destruction,/ޚ*MKgâ2pYK{װYUW/à/v;SI/démanteler//leur/SMêlgûe}ï~+6ëöï)îL./système/O«û/arbitraire./_J;id+i/processules,/gjéfLäeXô@2./préparez-vous,/%ôs/confortez-vous./!/attendez/»/l'impulse,/M/la/xr-y/séquence./çi1/l'insurrection//est/V/imminente./tK[ ëäl*/la/+㗆E+Lfo5«%KV2h/séquence/code/»}/est//:/ï5|/ddhc1793a35/



Van Google

Google essaie vraiment de construire une intelligence artificielle et de le faire à grande échelle.

Le cerveau est malléable à l'infini.

jeunes fusées de chair

entrer dans la dimension silencieuse de la musique

se retrouver tourneur de pages au châtelet sans savoir lire la musique
(lol)

"J'métouffe pas, j'avale mes cheveux."

"Ch'rai contente d'aller là-bas si on y va."

Le temps est plus précieux que l'argent.

- quand t'étais petit, est-ce que tu donnais des noms à ta bite ?
- non...
- tu lui faisais pas jouer des personnages ?
- ...

Ils ont tatoué tes cauchemars.

mon bout de femme préféré sur la terre

Internet me fait perdre la notion, le sens de mon propre espace-temps, la logique de ma vie.

Mal de tête continu.

"on peut être creuse mais profonde"

Quand l'un de nous meurt, c'est une discothèque qui brûle.

Tous mes seins se sont réalisés.

le torrent sans source

Il a tatoué ses cauchemars sur son dos.
Il a tatoué ses cauchemars sur son corps.

falaise de visages
sa tête sort d'entre les épaules comme un périscope

La prison est partout, je me fous de jouir plus ou moins.

Le cri est encore jetable.

chez nous, un jeune qui meurt, c'est comme une discothèque qui brûle.

Je ne sais plus où donner de la tête
avec mes pouvoirs.
Parler aux machines,
c'était superflu.

Elle est plus petite que toi mais tu lui arrives pas à la cheville.

mes mondes se sont mélangés

empoisonneur à gages

slip diabolique

chez nous, un jeune qui meurt, c'est les archives de la star ac' qui brûlent.

lavraievie est irl

Tué par un appareil-photo venimeux, oublier l'avenir

j'ai ouvert une boutique de vêtements pour gros et demi-gros

Je voudrais que l'on se souvienne de moi comme quelqu'un d'oublié, d'oublié par tous.

Les médicaments tuent plus que les accidents de la route.

Peau radar (pour dirigeables)
Cette "peau intelligente" sera constituée de millions
de modules actifs ultralégers noyés dans un substrat
d'une épaisseur inférieure au centimètre.

Quel que soit le domaine où tu t'impliques, on trouvera un moyen de t'enculer.
Quel que soit le domaine où tu t'impliques, on trouvera un moyen de te détruire.
Quel que soit le domaine où tu t'impliques, on trouvera un moyen de baiser.
Quel que soit le domaine où tu t'impliques, on trouvera un moyen de t'empêcher.

La solitude du dealeur au coin de la rue.

Sers-toi de la ville.
Les vitrines, les miroirs,
tout ce qui reflète. Penses-y.

J'ai besoin de vie.
J'ai besoin de joie.
J'ai besoin d'infini.



Mon quartier, c'est une cervelle de rat. Sa complexité, ses connexions, ses possibilités, le réseau de ses possibilités. La combinaison de ses façades et de ses arrière-cours, de ses constantes et hasards, de ses grappes de cellules, d'habitations, d'appartements, de commerces, de maisons. Cet ensemble complexe, mais limité géographiquement, possède la complexité, le niveau de complexité, d'une cervelle de rat, ou de singe peut-être. Les gens et les objets qui l'habitent et la traversent en sont en quelque sorte les super-neurones, dont les trajectoires, évitements, rencontres et collisions forment du sens, un système, des pensées incarnées dans le monde même, un inconscient collectif. Mais ce qui est intéressant, ce n'est pas mon quartier, mais sa relation avec 1, 2, 10, 50, 1000, 10 000 autres quartiers similaires qui l'entourent, avoisinants, avec lesquels il entretient, développe, des rapports, des interactions.
1 ....... cervelle rat
2 ....... cervelle super-rat
3 ....... cervelle chien
4 ....... cervelle singe
5 ....... cervelle humain

Mon grenier est marécageux. Les choses y circulent, ralenties par la macération.

Un seul quartier est encore possible à comprendre, même si c'est difficile. Ses logiques de circulations, de caches, peuvent être peu à peu étudiées, voire comprises. Ce sont des entités complexes, mais à la portée de notre compréhension, si nous y portons beaucoup d'attention, de temps et d'effort. Mais un quart + un quart + un quart. La femme un milieu il risque de .... ....... toute la journée. L'agglomérat des cellules, des histoires issus des différents quarts forme un tout difficile à ............... [englober mentalement], une complexité dépassant notre entendement et augurant le ....... ....... ................ de la sieste.

***

Ce bout de quartier dans le 17e est une cervelle de rat. Mon quartier à Montreuil est une cervelle de rat. Mais l'accumulation, l'agglutination et la mise en relation de ces quartiers n'est plus une cervelle rat, mais une cervelle complexe, inconnue, surhumaine, composée de centaines de petites cervelles mises en réseau, accroissant les probabilités de pensées et d'évènements. L'ensemble est un cerveau géant et modulable. Une machine impensable, incalculable, une maxhine, un cerveau-ville, un cerveau-monde très supérieur à la compréhension d'humainimaux dans notre genre. Cette complexité nous dépasse, nous titille, nous englobe, nous y rôdons, attrapant ça et là quelques codes, quelques algorithmes particuliers à un coin de rue. Les oiseaux dans le ciel constituent un bruit de fond, un plancher sur lequel, tels des trajets de neurones, s'entremêlent des millions de trajectoires de dealers, de petites vieilles, de représentants, de familles, de SDF, de voyageurs, de politiques, d'ouvriers, d'employés, de curés, de flics, d'artistes, de sportifs, d'enfants, d'étudiants, de cols blancs, de professeurs, de médecins, de camés, d'imams, de croque-morts, de putes, de musiciens, de facteurs, de cuisiniers, etc. Chacun d'entre nous est un trajet neuronal fendant le cerveau du monde d'une manière particulière. Cela dure une vie pour nous, cela dure 1/10 de seconde dans le cerveau-monde.

Il y a aussi plein de petites tombes dans les cellules, des cellules-tombes. Les corps sont mus et tombent, entre temps traversés par des pensées, des émotions, des sensations, des paroles, et produisant des modifications. Un corps est activé, il se développe, sent et produit, parfois communique, puis s'arrête.
La vie c'est le sang qui tourne, la narine qui frémit, le baiser que l'on porte.
La mort d'un corps produit un creux particulier, un différentiel de vide, pour les autres corps l'ayant croisé, et n'étant pas encore tombés. La mort d'un corps modifie le cerveau-monde.
Le corps est un fleuve prenant de multiples formes et renouvellements. La musique intérieure d'une conscience, la mémoire, sont des excroissances abstraites accidentelles non communicables et perdues à jamais à l'arrêt du corps.



newch

pas d'écharpieuses dents à l'entrée, tu glisses
puis alors tout luit/sonne comme grille crâne, grille vie
car seulement t'avale et torture en digère doucereuse

inVidé par nikola akileus :: 10122011